Mardi 5 Rabii 1 1440 - 13 novembre 2018
Français

Comment concilier ses études, son travail et son apprentissage du savoir religieux?

178489

date de publication : 12-10-2016

vues : 1180

question

Etudiant à la Faculté du Commerce, je me demande comment concilier mes cours à la faculté et ma recherche du savoir religieux. Quels sont les ouvrages par lesquels je devrais commencer ? Je ne dispose que de peu de temps puisque je travaille dans un super marché pour couvrir les frais de mes études à la fac. Le travail me prend 12h ?

texte de la réponse

Louanges à Allah

L’honneur et le mérite liés au savoir religieux sont naturellement ressentis par les âmes. Le plus important et le plus majestueux des savoirs est celui qui concerne Allah l’Auguste, notamment Sa religion et Sa loi mise à la disposition de Ses fidèles serviteurs.

A ce propos, le Très –haut dit : Sont-ils égaux, ceux qui ont reçu la science et ceux qui ne l’ont point reçue? (Coran, 39 :9). Le chercheur du savoir religieux devrait se sentir suffisamment honoré quand il lit ce hadith du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) :Celui qui s’engage dans la voie de l’apprentissage du savoir sera facilement placé par Allah sur la voie du paradis.  (Rapporté par Mouslim, 2699) à travers un hadith d’Abou Hourayrah. De nombreux versets et hadiths abondent dans ce sens.

Grâce à la permission d’Allah, vous restez animé d’une âme motivée et vous nourrissez de grandes ambitions. Le discours que nous vous adressons comporte plusieurs volets :

A.Comment concilier l’apprentissage du savoir religieux et les études menées à la faculté ?

1.Cela passe par une bonne répartition du temps qui permette de donner à chaque activité ce qu’elle mérite. Si les cours vous prennent le tiers de votre temps, réservez deux ou trois heures à l’apprentissage du savoir religieux et le reste du temps à votre travail.

2.Faites en sorte qu’il y ait une concordance entre ce que vous apprenez à l’université et le savoir religieux que vous cherchez. Le commerce que vous étudiez est l’objet de nombreuses dispositions religieuses relatives à des transactions et ventes. Cette double préoccupation vous aide à concilier les deux secteurs et vous prédispose à servir l’économie islamique et les opérations menées par les banques islamiques. Voilà un grand service à rendre à la religion.

3.S’exposer à l’assistance et à la bénédiction (divine) en les sollicitant auprès d’Allah. Que de fois un désœuvré ne trouve pas assez de temps pour s’adonner à la recherche du savoir par manque, voire privation de ladite assistance. Que de fois, un homme préoccupé des corvées d’ici-bas, notamment l’acquisition de biens licites, trouve assez de temps parce que ses jours et nuits sont bénis. Assistance et bénédiction divines découlent de l’abandon total des actes de désobéissance et de la multiplication des bonnes œuvres.

4.La conciliation des deux peut se faire en reportant l’apprentissage du savoir religieux jusqu’à la fin de vos études à la faculté. Ce choix s’impose quand les cours absorbent votre temps et que le travail s’avère extrêmement exténuant. La plus part des études profanes ont un terme déterminé. Quant à l’apprentissage du savoir religieux, il s’étend du berceau au tombeau. Ce qui ne nous empêche pas de dire : à défaut de pouvoir tout prendre, il ne faut pas tout laisser ! Tentez de tenir le juste milieu. Craignez Allah dans la mesure du possible. A défaut de pouvoir consacrer des heures à l’apprentissage du savoir religieux, donnez-lui une heure, sinon un peu moins. Vous pouvez profiter de votre temps de travail grâce à l’écoute de conférences scientifiques au cours du travail. Il est vrai que vous ne pourriez pas vous concentrer suffisamment mais vous retiendrez une somme de connaissances (raisonnable). Vous pouvez réécouter les conférences plusieurs fois pour en saisir le contenu. Vous pouvez encore écouter ce que vous avez appris par cœur du Coran et des hadiths, etc. Nous croyons qu’une bonne partie de votre temps de travail peut vous être utile dans votre recherche du savoir religieux sans remettre en cause l’essentiel de vos activités.

B.N’abandonnez pas vos cours à la faculté sous prétexte de rechercher le savoir religieux car on n’est plus disposé à s’adonner aux études obligatoires suivies à la fac et moins attiré par des études facultatives telles la recherche du savoir religieux. Nous craignions que vous soyez gagné par la torpeur et finissiez par quitter la faculté. Il s’y ajoute que vos études à la faculté sont un moyen de gagner votre vie. Vous savez bien qu’on a besoin d’un travail qui nous permette de trouver de quoi assurer nos dépenses. Quand vous trouverez de l’argent dans un futur proche – grâce à la permission d’Allah- vous vous sentirez plus fort pour entreprendre l’apprentissage du savoir religieux.

C.Comment apprendre le savoir religieux ? Quels sont les ouvrages appropriés compte tenu de votre manque de temps ?

1.L’apprentissage du savoir religieux repose sur la sincérité et l’application du savoir acquis. Il faut garder ces considérations à l’esprit afin qu’Allah vous accorde Son assistance.

2.Vous instruire auprès d’ulémas ou d’éminents étudiants, si vous en avez la possibilité. Les ulémas vous raccourcissent le chemin et vous réorientent au cas où vous vous écarteriez de la voie droite. Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit : Les ulémas sont les héritiers des prophètes.  (Rapporté par Abou Dawoud et par at-Tirmidhi et jugé bon par al-Albani dans Sahih at-Targhib (1/17).

3.Assiduité et sérieux. Le savoir est exigeant. Pour en recevoir une partie, il faut s’y consacrer entièrement. Tentez à en avoir une bonne compréhension. Apprenez par cœur les textes qui vous tombent sur la main.

4.Veillez scrupuleusement à accompagner les chercheurs du savoir religieux. Cet accompagnement vous profite efficacement dans la révision et l’apprentissage.

D.les ouvrages à étudier par le chercheur du savoir religieux.

Comme nous l’avons déjà dit, il est bon de vous approcher d’un maître pour qu’il vous indique les ouvrages qui vous conviennent le mieux. Toutefois, nous vous signalons quelques importants ouvrages pouvant vous être utiles :

1.La meilleure des sciences religieuse reste la science traitant de l’unicité d’Allah et de la foi. Voici des ouvrages qui abordent cette discipline :

-Les trois fondements (al-ousol ath-thalaatha) ;

-Elucidation des ambigüités (kashf ash-shoubouhaat) ;

-Le livre de l’unicité (kitaab at-tawhiid)

Ces trois ouvrages sont écrits par l’imam Muhammad ibn Abdul Wahhab.

Parmi les ouvrages qui traitent d’autres chapitres de la foi figurent : al-aquidah al-wassityyah, at-Tahaawiyya, les ouvrages de cheikh al-islam ibn Taymiyah et ceux de son disciple, Ibn al-Qayyim. Les ouvrages de ces deux derniers auteurs regorgent de connaissances relatives aux deux disciplines que voilà.

2.Figurent parmi les disciplines indispensables pour le chercheur du savoir religieux la linguistique, la grammaire, l’étymologie et la philologie.

Sur la grammaire, il y a :

-matn al-adjroumiyya et son commentaire intitulé at-touhfatou as- saniyya, qatr an-nadaa d’Ibn Hicham, al-alfiyyah d’Ibn Malick et son commentaire par Ibn Aquil.

Sur l’étymologie, il y a :

-matn al-binaa par l’imam az-Zindjani, lamiytoul afaal d’Ibn Malick et chadha al-arf fiifanni sarf. Voilà une discipline pour laquelle il faut trouver un initiateur.

Sur la philologie, il y a :

-Dourous al-balagha rédigé par un groupe d’ulémas égyptiens et commenté par Muhammad Salih al-Outhaymine ; al-blaagha al-wadhihah d’Ali al-Djarim et Moustapha Amine.

3.S’agissant de l’étude du droit musulman, il faut suivre l’une des quatre écoles juridiques avant de passer aux autres :

-Chez les Hanbalites, il y a :

-Akhsar al-moukhtassarat par l’imam Muhammad ibn Badr Eddine ibn Balbane ; oumdatoulfiqh d’Ibn Qudama et ses nombreux commentaires ; zaad al-moustaqnaa et son commentaire intitulé ar-Rawdh al-mourbih avant de passer à al-moughni d’Ibn Qudama.

-Chez les Chaffites, il y a :

-Matn Abi Choudjaa et son commentaire par Ibn al-Qassim al-Ghazzi ; oumdatou as-salik wa ouddatou naassik ou al-fiqh al-manhadji, ouvrage rédigé par un groupe d’ulémas syriens ; mihadj at-talibiine de l’imam an-Nawawi et son commentaire tout en tenant compte des questions dogmatiques contraires à la conception du dogme adoptée par les ancêtres pieux ; al-Madjmou d’an-Nawawi.

4. sur le hadith, on peut retenir :

- Matn al-arbaiin an-nawawiyyah et ses nombreux commentaires ; oumdatoul ahkaam qu’il faut comprendre et apprendre par cœur ; Sahih de l’imam Mouslim et son commentaire par l’imam an-Nawawi ; Sahih al-Bokhari et son commentaire intitulé Fateh al-Baari de l’imam al-Hafez Ibn Hadjar.

5. sur la critique du hadith, il y a :

-matn al-bayqouniyya ; tayssir moustalah al-hadith ; noukhbatoulfiker et son commentaire par l’imam Ibn Hadjar ; mouqaddimatou Ibn Salah. Arrivé à cette étape, vous posséderez une connaissance vous permettant de sélectionner les ouvrages.

6. Sur l’exégèse du Coran, il y a :

-le Tafsir de l’imam as-Saadi intitulé Tayssir al-karim Ar-Rahman fii tafsir kalamal-mannan ; moukhtassarou Tafsir d’Ibn Kathir par Cheikh Nassib ar-Rifae ; Tafsir d’Ibn Kathir ; Tafsir de Tabari. Vous ne pourrez pas vous passer des autres ouvrages sur l’exégèse qui abordent en plus des questions linguistiques et philologiques. En outre, il faut lire des ouvrages de littérature comme al-iqd al-farid d’Ibn Abdou Rabbih et al-Bayaan wa at-Tabyin d’al-Djahez et d’autres.

7. Sur l’histoire, il y a :

Tarikh al-khoulafaa ar-rachidine de Souyouti ; al-Bidayah wan-Nihayah d’Ibn Kathir et Tarikh al-islam de Mahmoud Chakir.

Ce programme est approximatif mais il ne s’impose pas. Vous pouvez avoir besoin d’ouvrages autres que ceux mentionnés ci-dessus. Cependant, il faut tenir compte de l’évolution de vos recherches.

E.Comment concilier le manque de temps et la recherche du savoir ?

F.Votre travail vous prend 12 heures, ce qui est déjà éprouvant. Si, en plus, vous voulez déployer un grand effort dans la recherche du savoir, vous devez agir doucement et évoluer progressivement. Efforcez-vous, comme nous vous l’avons déjà dit à profiter de votre temps de travail pour écouter ou lire une portion du Coran ou entreprendre des activités similaires qui ne portent pas atteinte aux activités pour lesquelles vous êtes recruté.

Pour davantage d’informations détaillées, voir les réponses données à la question n°161081, à la question n°20191, à la question n°160836,à la question n° 153227et à la question n°138389.

Allah est le garant de l’assistance.

Envoyer les observations