Fri 18 Jm2 1435 - 18 April 2014
4607

la véracité de la thèse de l’inexistence de traces attestant la disponibilité de manuscrits coraniques au septième siècle

Est-il vrai qu’il n’y a pas de preuves attestant l’existence de manuscrits coraniques au septième siècle ?

Louange à Allah

Ces propos sont nuls et dénués de tout fondement véridique. Les détracteurs de l’Islam les avancent pour détourner les gens de cette religion. La preuve est qu’Allah s’est chargé Lui-même de protéger et de préserver le Coran. Il dit « En vérité c' est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c' est Nous qui en sommes gardien. » (Coran, 15 : 9).

En outre, il est évident, pour toute personne ayant la moindre connaissance de la Charria, notamment la science des lectures et des récitateurs, qu’il n’y eut jamais d’interruption dans la transmission orale ou écrite du Coran de groupes en groupes.

Beaucoup de gens continuent, jusqu’à présent, à apprendre le Coran par l’intermédiaire de traditions du Prophète (. Mais ce qui est extraordinaire dans la volonté d’Allah (qu’il soit loué) de protéger le Coran, c’est qu’il n’y a jamais eu de personne qui eut voulu défigurer le Coran et sans qu’elle ait été démasquée.

La vérité est que tout ce qui a été révélé au Prophète a été transcrit directement en sa présence. En plus, certains compagnons du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) détenaient par dévers eux des exemplaires de Coran. À la mort du Prophète    (bénédiction et salut soient sur lui), le premier Calife Abu Bakr, le véridique (qu’Allah soit satisfait de lui) avait regroupé le Coran dans des volumes qu’il avait gardés par dévers  lui. Par la suite, le troisième Calife Outhmane ibn Afane (qu’Allah soit satisfait de lui) l’a regroupé dans d’autres volumes, en se basant sur les volumes déjà regroupés par Abu Bakr, le véridique et aux versets mémorisés.

Si on sait que les compagnons du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) avaient écrit et regroupé le Coran et qu’à son époque, Outhmane en avait envoyé des exemplaires aux principales provinces Islamiques pour qu’ils leur servent de référence et leur évitent les dissensions, comment peut-on dire, par la suite, qu’il n’existait pas de manuscrits coraniques au septième siècle ?

En plus, on trouve de vieux manuscrits coraniques  dans un certain nombre de bibliothèques et de musées scientifiques, véritables témoins oculaires de l’existence de vieux exemplaires de Coran soigneusement sauvegardés et attestant qu’aucun changement ou modification n’a été apporté au  livre d’Allah, le Très Haut. Ce dernier dit : « Le faux ne l' atteint (d' aucune part), ni par devant ni par derrière: c' est une révélation émanant d' un Sage, Digne de louange. » (Coran, 41 :42). Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid
Create Comments