949: L’amour pour Allah qui sauverait du châtiment (dans l’au-delà)


Est-ce que celui qui aime Dieu pourrait entrer en enfer ? En fait, beaucoup d’infidèles juifs et chrétiens et de mauvais musulmans aiment Dieu et ne disent jamais qu’ils détestent leur Maître. Peut-on éclaircir cette question?

Louange à Allah

Ibn al Qayyim (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit en guise d’explication de cette question :

« Il existe quatre sortes d’amour qu’il faut savoir distinguer. Car ceux qui se sont égarés ne l’ont été que pour leur incapacité de les distinguer.

La première sorte consiste dans l’amour d’Allah. Cet amour à lui seul ne suffit pas pour faire échapper au châtiment d’Allah et obtenir Sa récompense car les polythéistes, les adorateurs de la croix et d’autres aiment Allah.

La deuxième sorte d’amour consiste à aimer ce qu’Allah aime. C’est cet amour qui permet de quitter l’impiété et d’entrer en Islam. Le plus aimé d’Allah parmi les humains est le plus imprégné de cet amour.

La troisième sorte d’amour consiste dans le fait d’aimer pour Allah et en Allah. Cet amour est inhérent à l’attachement à ce qu’Allah aime. L’on ne saurait aimer vraiment ce qu’Allah aime sans aimer pour Lui et en Lui.

La quatrième sorte consiste à aimer à côté de Lui.Voilà l’amour polythéiste. Quiconque aime quelque chose pas pour Allah ni à cause de Lui, mais à côté de Lui, l’a pris pour un égal d’Allah à Lui opposer. Ce qui est l’amour vécu par les polythéistes.

Il s’y ajoute une cinquième sorte d’amour étranger à notre sujet. Il s’agit de l’amour naturel, le penchant de l’humain vers ce qui  convient à sa nature à la manière dont l’assoiffé aime l’eau, et l’affamé la nourriture et à l’instar de notre désir du sommeil ou l’affection que nous portons à nos épouses et à nos enfants. Ce sentiment ne peut être condamné que s’il distrait le fidèle du rappel d’Allah et le détourne de Son amour comme le dit le Très Haut : « ô vous qui avez cru! Que ni vos biens ni vos enfants ne vous distraient du rappel d'Allah. Et quiconque fait cela... alors ceux-là seront les perdants. » (Coran,63 :9) et : « des hommes que ni le négoce, ni le troc ne distraient de l' invocation d' Allah, de l' accomplissement de la Salâ et de l' acquittement de la Zakâ, et qui redoutent un Jour où les cœurs seront bouleversés ainsi que les regards. » (Coran, 24 :37 ). Voir al-djawab al-Kafi, 1/134.

Ensuite, il poursuit : «  La différence entre le fait d’aimer en Allah et le fait d’aimer à côté d’Allah - différence qui fait partie des choses les plus importantes que tout un chacun doit connaître - consiste en ceci que le fait d’aimer en Allah représente le summum de la foi alors que le fait d’aimer à côté d’Allah est l’essence même du polythéisme. La différence entre les deux réside dans le fait que dans le premier cas l’aimant se laisse guider par son amour pour Allah. Si cet amour domine le cœur, il pousse à aimer ce qu’Allah aime. Quand on aime ce que son Maître et Allié aime, on est alors en présence d’un amour pour Lui et en Lui. C’est pour cela que le fidèle aime Ses messagers, anges et prophètes parce qu’il sait qu’Allah les aime. De même il déteste celui qui les déteste parce qu’il sait qu’Allah le déteste. Le signe de la disponibilité à aimer et à détester en Allah est d’agir en sorte que la haine que l’on nourrit à l’endroit de l’ennemi d’Allah ne se transforme pas en amitié à cause d’un bienfait ou un service rendu par l’ennemi en question ou un besoin satisfait par lui, mais aussi de sorte que l’amour que l’on porte pour l’ami d’Allah ne se transforme pas en haine si l’ami en question nous cause un des agréments ou une peine volontaire ou involontaire ; qu’il le fasse en se croyant obéir à Allah ou en application d’une opinion personnelle ou par abus suivi de regret et de repentir.

La religion toute entière repose sur quatre bases : aimer, haïr, faire, s’abstenir de faire. Quiconque aime, haït, fait ou s’abstient de faire dans le seul but de complaire à Allah a atteint la perfection de la foi. C’est pourquoi quand il aime, il le fait pour Allah ; quand il haït, il le fait pour Allah ; quand il entreprend un acte, il le fait pour Allah et quand il s’en abstient, il le fait aussi pour Allah. Les lacunes constatées dans la foi du fidèle résultent des manquements dans l’observance de ces quatre attitudes.

Cela est tout à fait différent de l’amour à coté d’Allah qui comporte deux aspects : un aspect qui remet en cause le fondement même de la foi en l’unicité absolue d’Allah et un aspect qui entrave la perfection de la sincérité de l’amour d’Allah mais n’exclut pas le fidèle de l’Islam. Le premier correspond à l’attachement des polythéistes envers leurs idoles. A ce propos le Très Haut dit : « Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d' Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. Or les croyants sont les plus ardents en l' amour d' Allah. Quand les injustes verront le châtiment, ils sauront que la force tout entière est à Allah et qu' Allah est dur en châtiment!... »  (Coran, 2 :165).

Ces polythéistes sont attachés à leurs idoles et autres divinités assimilées à Allah et aimées au même degré que Lui. C’est un amour cultuel, un amour de soumission qui implique la crainte, l’espérance, l’observance d’un culte et l’invocation. Cet amour véhicule le polythéisme pur qu’Allah ne pardonnera pas. En plus, on ne pourrait atteindre la perfection de la foi sans nourrir de l’hostilité à l’égard des objets de culte assimilés à Allah, sans les détester fortement, détester leurs partisans, leur opposer l’inimitié et les combattre.

C’est l’objet du message dont Allah a investi tous Ses envoyés et pour lequel Il a révélé tous Ses livres. En outre, Il a créé l’enfer pour accueillir les tenants de cet amour polythéistes et a créé le paradis pour accueillir ceux qui auront combattu les premiers et leur auront manifesté de l’hostilité pour complaire à Allah et obtenir Son agrément.

Quiconque adore quelque chose comprise ente Son Trône et les profondeurs de Sa terre, aura pris la chose en question comme une divinité à côté d’Allah et comme un allié. L’objet d’un tel culte, quel qu’il soit, dénoncera son adorateur à un moment où celui-ci éprouvera le plus grand besoin de lui.

Le deuxième aspect réside dans l’attachement de ce qu’Allah a embelli pour les âmes en fait de femmes, d’enfants, d’or, d’argent, de chevaux bien entretenus, de bétail et de champs de culture. On les aime d’un amour nourri par la convoitise à l’instar de l’attitude de l’affamé à l’égard de la nourriture et celle de l’assoiffé à l’égard de l’eau.

Cet amour comporte aussi trois aspects :

- Si l’on aime ces choses parce qu’elles constituent des moyens nous permettant d’accéder auprès d’Allah et nous aident à obtenir Son agrément et à Lui obéir, on en est alors récompensé et l’attachement que l’on porte à ces choses participe à l’amour d’Allah (dans la mesure où) lesdites choses, tout en procurant du plaisir, permettent de se rapprocher d’Allah.

C’était le cas de la plus parfaite créature. En effet, les choses mondaines qu’il aimait le plus étaient les femmes et le parfum. L’amour qu’il leur portait l’aidait à mieux aimer Allah, transmettre Son Message et observer Son ordre.

- Si on les aime par simple convenance personnelle ou penchant instinctif sans aller jusqu’à les préférer à ce qui est aimé et agréé par Allah, elles restent des choses licites et l’amour qu’on leur porte n’entraînera aucune sanction. Cependant cet amour provoque la diminution de la perfection de l’amour d’Allah et de l’amour pour Allah.

- Si l’on s’attache exclusivement à ces choses, cherche à se les procurer et leur donne la priorité par rapport à ce qui est aimé et agréé par Allah, on est alors injuste à l’égard de soi-même et livré à sa propre passion. Le premier amour est celui des avancés, le deuxième est celui des modérés et le troisième celui des injustes. » Voir ar-Rouh d’Ibn al-Qayyim, 1/254.

Puisse Allah bénir notre Prophète Muhammad.

Islam Q&A
Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid
Create Comments