Dimanche 10 Rabii 1 1440 - 18 novembre 2018
Français

Un juif qui démentit le Coran et prétend que les Juifs n'affirment pas qu'Uzayr est le fis d'Allah ni que la main d'Allah est fermée

164633

date de publication : 21-04-2017

vues : 762

question

Un juif m'a interrogé à propos du Coran en ces termes: nous ne disons pas que la personne (appelée) Uzayr est un prophète et fils d'Allah et aucun texte (de nos textes )ne le prouve. On ne trouve nulle part que nous disons que la main d'Allah est fermée ou que nous sommes les fils d'Allah et ses amis. Le juif refuse de croire au Coran à cause de cela. J'espère, s'il vous le permettez, voir cette ambigüité dissipée. Le juif s'attend à des arguments et soutient qu'il n'y a que de pures allégations.

texte de la réponse

Louanges à Allah

Premièrement, si le juif réfléchissait un peu sur son état et sur ce qui lui parait ambigüe, il se serait rendu compte qu'il est la victime de la surestimation de son égo et de son ignorance de sa propre religion, de son histoire et de la loi d'Allah Très-haut. Si ce qu'Allah Très-haut ditde ses ancêtres juifs ne correspondait pas à la réalité, les ancêtres en question se seraient empressés à démentir le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) et à remettre en cause le Coran en disant que ce qu'il dit à propos de leur foi et de leurs affirmations n'est pas exact. Or, ils ne le firent pas. Ce qui indique que l'objectant est un ignorant qui parle de choses qu'il ne maîtrise pas. Ses ancêtres n'auraient pas raté une si précieuse occasion, si Allah leur avait attribué des croyances et affirmations autres que les leurs?

Deuxièmement, nous ne doutons pas de l'authenticité de ce qu'Allah Très-haut a dit sur les Juifs visés. Qui dit vrai mieux Allah?! Quelle parole serait elle plus vraie que celle d'Allah?! Ce juif qui prétend trouver une ambigüité (dans le Coran) ignore que la langue arabe permet d'attribuer un discours à une communauté ou un groupe sans vouloir dire que chaque membre l'adopte car il peut être développé par une partie d'entre eux de manière à ce qu'on en fasse l'affaire de tous. Ce style s'explique par le fait que la non dénonciation d'un discours revient à y adhérer, ce qui justifie son attribution à l'ensemble de la communauté.

Troisièmement, les propos cités par Allah Très-haut dans Son livre, notamment ceux jugés ambigües par le juifs ne sont pas présentés comme étant inscrits dans les livres juifs et dans leur religion. Par ailleurs, ce discours était entretenu du temps du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) ou avant lui par un groupe de juifs. D'où son évocation par Allah Très-haut dans le Coran et la menace qu'Il a proférée à leur endroit à cause de leurs propos odieux. Le fait que le juif objecteur n'adhère pas aux propos incriminés ne change rien. Il s'agit de propos proférés certainement (quelque part). Leur dénonciation ne signifie pas qu'ils n'ont pas été dits.

1.Leur affirmation qu'Uzayr est le fils d'Allah

Il a été rapporté que des Juifs de Médine l'ont dit . On l'a rapporté d'un groupe des juifs d'Ispahan.

Al-Hafedz Ibn Hadjar (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit: «Ibn al-Arabi dit dans charh at-Tirmidhi: Les juifs de ces temps-ci dénoncent les propos selon lesquels al-Uzayr est le fils d'Allah, ce qui n'exclut pas qu'il y eût du vivant du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) d'autres qui le tenaient car les propos furent révélés en son temps à un moment où des juifs vivaient avec lui à Médine et ailleurs. On n'a rapporté d'aucun d'entre eux qu'il les réfuta ou les commenta (de manière critique). Il semble que c'est un seul groupe parmi eux qui développait ce discours. C'est comme les Chrétiens dont seul une faction professe que le Christ est le fils d'Allah. Peut-être le groupe juif en questiona-t-il cessé d'exister à nos jours. C'est de la même manière que les Juifs passèrent de l'anthropomorphisme à la négation (des attributs divins) tandis que les Chrétiens évoluèrent pour admettre que le dogme selon lequel il y a un Père et un Fils est à prendre au sens figuré non au sens propre. Gloire à Allah qui manipule les cœurs. Extrait de Fateh al-Bari (3/359).

Abou Baker al-Djassas (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit à propos de la parole du Très-haut: Les Juifs ont dit: Uzayr est fils d'Allah et les Chrétiens ont dit le Christ est le fils d'Allah : on dit qu'Il entend affirmer qu'un groupe d'entre eux disait cela. La preuve en est que les Juifs du temps du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) l'entendaient dire cela sans le démentir. C'est comme dire : les kharidjites approuvent la parade et l'exécution des enfants. On n'entend par là qu'une partie d'entre eux non tous. C'est encore comme l'expression la tribu Tamim est arrivée . C'est à dire une partie de ses membres. Selon Ibn Abbas un groupe de juifs se présenta au Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) et lui tinrent les propos en question. Le groupe comprenait Salam ibn Michkam, Nouman ibn Awfaa, Washash ibn Qays et Malick ibn as-Sayf. Allah révéla ce verset par la suite. Les juifs de notre temps ne professent pas cela. Ses tenants ont cessé d'exister.» Extrait d'ahkam al-qour'an (4/299).

Al-Mawardi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit: Si ont dit: les propos incriminés ayant émané d'un groupe, pourquoi les avoir attribués à toute la communauté? On répondrait: c'est parce que ceux qui n'y auraient pas adhéré ne les ont pas remis en cause après leur révélation dans le Coran. C'est pourquoi on les a attribués à la communauté même si seule une faction d'elle les aproférés. Extrait de Tafsir d'al-Mawardi (2/353).

Cheikh al-islam Ibn Taymiya (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a été interrogé à propos de la parole du Très-haut: Les Juifs ont dit qu'Uzayr est le fis d'Allah pour savoir s'ils y avaient tous adhéré ou si seule une partie d'entre eux le professait. On l'a interrogé encore sur la parole du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui):On fera venir les Juifs au jour de la Résurrection et on leur dira : qu'adoriez vous?-Uzayr, répondront-ils. (Hadith cité par al-Bokhari et par Mouslim). Ce discours a-t-il une portée générale ou pas?»

Voici sa réponse:« Louanges à Allah. Par Yahoud, on entend désigner toute la communauté juive. C'est dans le même sens que le terme naas (gens) est employé dans la parole du Très-haut: Des gens aux quels on a dit que d'autresgens se rassemblent contre eux... Il n'a pas dit : tous les gens ont entendu dire ni que tous les gens se sont rassemblés. On entend parler de l'ensemble comme on dit la communauté Telle fait ceci et la famille Telle fait cela. Si une partie d'entre eux fait ou dit sans que les autres ne les dénoncent, ils partagent tous le péché qui résulte des propos. Allah le sait mieux.» Extrait de Madjmou al-fatawa (14/47).

Ce que nous mentionnons ici constitue la règle à utiliser pour réfuter les objections du Juif. Les propos qu'Allah Très-haut a attribué aux Juifs sont sûrs et ne font l'objet du moindre doute. Il sont émanés d'une partie d'entre eux et non de tous. Attribuer une parole individuelleà toute une communauté est un style arabe bien connu. Réfuter maintenant que ces propos aient été tenus ne signifie pas qu'ils n'ont pas été dits. Si nous nous contentions de ce que nous venons de dire , cela suffirait mais nous ajoutons d'autres confirmations et citons le reste despropos et leurs auteurs.

2. Leur affirmation selon laquelle la main d'Allah est fermée.

Al-Qourtoubi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit la parole d'Allah Très-haut: Les Juifs ont dit que la main d'Allah est fermée. Ikrima a dit que c'est Fanhas ibn Azoura (Puisse Allah le maudire lui et ses compagnons) qui l'a dit. Ces derniers avaient été riches. Quand ils mécrurent au Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui), il leur tint les propos en question. Ils dirent alors: Allah est avare. Sa main généreuse ne nous est plus tendue. Le verset s'adresse à une partie d'entre eux. On dit: quand des gens proférèrent ces propos et que les autresne les désapprouvèrent pas, on a considéré qu'ils les ont tous dits.» Extrait de Tafsir al-Qourtoubi (6/238).

Ibn Kathir (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit: Selon Ikrima, le verset évoque le cas du juif Fanhas (Puisse Allah le maudire On a déjà dit que c'est lui qui avait dit: Certes, Allah est pauvre et nous riches. (Coran,3:181). Abou Baker as-Siddiq(P.A.a)le corrigea.

Muhammad ibn Isaac a dit : Muhammad ibn Abi Muhammad m'a raconté d'après Said ou Ikrima qu'Ibn Abbas a dit : un juif du nom de Chass ibn Quats a dit: certes, ton Maître est si avare qu'Il ne dépense pas.» C'est alors qu'Allah révéla:Et les Juifs disent: "La main d'Allah est fermée!" Que leurs propres mains soient fermées, et maudits soient-ils pour l'avoir dit. Au contraire, Ses deux mains sont largement ouvertes: Il distribue Ses dons comme Il veut. (Coran,5:64).

Allah le Puissant et Majestueux a réfuté leurs propos remplis de mensonges et d'inventions en disant: Que leurs propres mains soient fermées, et maudits soient-ils pour l'avoir dit. Extrait du Tafsir d'Ibn Kathir (3/146).

3. Leur affirmation :Nous sommes les fils d'Allah et ses amis.

Cette phrase est différentedes précédentes dites par des juifs du temps du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) pour exprimer les modifications qu'ils avaient portées au livre de leur Maître Très-haut.

On lit dans as-Sahih al-masbour min at-tafsir al-mathour (2/169) par Dr Hikmat ibn Bachir ibn Yacine (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) ce texte:«At-Tabari a cité à l'aide de sa chaîne qui comprend al-Hassan et Ibn Isaac qu' ibn Abbas a dit:«Nou'man ibn Adhaa, Bahri ibn Amre et Chass ibn Ady se présentèrent au Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) et ce dernier leur parla pour les inviter à croire en Allah et leur avertit contre Sa colère. Ils lui dirent: Tu cherches à nous faire peur, ô Muhammad! Nous sommes les fils d'Allah et Ses amis! C'est comme les dires des Chrétiens. Allah le Puissant et Majestueux dit à leur égard: Les Juifs et les Chrétiens ont dit: nous sommes les fils d'Allah et Ses amis, etc.

Ibn Kathir (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde)a dit:« Puis Allah Très-haut a dit en réfutation des mensonges et inventions des Juifs et des Chrétiens :Les Juifs et les Chrétiens ont dit : nous sommes les fils d'Allah et ses amis. Autrement dit, nous nous réclamons de ses prophètes qui sont Ses fils dont Il prend soin. Il nous aime. Ils prétendent avoir trouvé dans leur livre qu'Allah Très-haut a dit à Son esclave-serviteur, Israël: tu es mon fils ainé.» Ils ont mal interprété ces propos et l'ont détourné de leur sens. D'aucun parmi leurs hommes raisonnables convertis à l'islam ont réfuté cette interprétation et dit: ce style est employé chez eux pour exprimer un grand honneur à l'instar de ce que les Chrétiens déclarent avoir trouvé dans leur livre, à savoir que Jésus leur a dit: Je vais rejoindre mon Père qui est votre Père il voulait dire : mon Maître qui est votre Maître. Il est bien connu qu'ils ne s'affilient pas à Jésus comme il affilie ce dernier à Dieu. Ces propos expriment la haute place qu'ils occupent auprès de lui et le privilège qu'illeur accorde. C'est dans ce sens qu'ils ont dit: Nous sommes les fils d'Allah et ses amis. Extrait de Tafsir d'Ibn Kathir (3/68-6).

Voilà ce que nous avons pu fournir en guise de réponse aux objections suscitées par ce juif. On y voit clairement que l'intéressé conteste une chose historiquement bien connue parmi les fauxpropos de ses ancêtres. Que le juif sache que les dits ancêtres avaient largement le temps de démentir ce qu'Allah Très-haut avait dit d'eux. Le fait pour eux de ne pas l'avoir fait prouve que les propos étaient exacts. Peut-être Allah guidera -t-il le cœur du juif en question vers l'islam et ouvrira sa poitrine à la foi.

Allah le sait mieux.

Envoyer les observations