Dimanche 16 Muharram 1441 - 15 septembre 2019
Français

Les Chrétiens n'ont-ils pas le droit de croire en la crucifixion qu'ils ont constaté visuellement?

question

Il y a une question qui me préoccupe et à laquelle je ne troupe pas de réponse. Nous lisons dans le saint Coran que Jésus (PSL) ne fut ni tué ni crucifié et que son exécution et sa crucifixion furent simulées pour les Chrétiens. Ce qui signifie qu'il est normal que les Chrétiens croient que le Christ est mort et crucifié. Ils en ont le droit d'autant plus que cette croyance résulte d'un témoignage sensoriel qu'ils se sont toujours retransmis. Pourquoi Allah leurs fit-Il voir quelque chose d'irréel? Comment pourraient-ils croire une chose contraire à ce qu'ils ont vu de leurs propres yeux?

Résumé de réponse:

En somme, les Chrétiens ayant vécu avant l'avènement de la mission de notre prophète Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) étaient excusés dans leur croyance à l'exécution et à la crucifixion du Christ. Quant à ceux venus après la mission de Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) et l'apparition d'arguments et de miracles attestant sa véracité et sa prophétie, nulle excuse n'est accordée à celui d'entre eux qui en constaté la preuve et reçu l'islam et le Coran, s'il persiste à s'opposer à l'apport du Messager (Bénédiction et salut soient sur lui).

texte de la réponse

Louanges à Allah

On ne trouve ni dans le saint Coran ni dans la Sunna une sentence selon la quelle les Chrétiens anciens (ceux ayant vécu avant la mission de Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) étaient mécréants à cause de leur croyance que le Christ fut tué et crucifié. Au contraire, Allah le Puissant et Majestueux les a jugés mécréants parce qu'ils prenaient le Christ pour un dieu et qu'ils croyaient en l'existence detrois dieux: le père , le fils et le saint esprit.

A ce propos, le Très-haut dit:« Sont de véritables négateurs ceux qui disent : Dieu, c’est le Messie, fils de Marie. Le Messie n’a-t-il pas dit lui-même : Ô Fils d’Israël ! Adorez Dieu qui est mon Seigneur et le Vôtre. Quiconque donne des associés à Dieu, Dieu lui interdira l’entrée du Paradis et lui réservera l’Enfer pour séjour ; les injustes ne bénéficieront d’aucun secours.
Sont aussi impies ceux qui disent : Dieu est le troisième d’une Trinité !, alors qu’il n’y a de divinité que Dieu l’Unique ! S’ils n’en finissent pas avec ce blasphème, un châtiment douloureux s’abattra sur les dénégateurs d’entre eux.» (Coran,5:72-73).

On ne trouve pas dans le saint Coran: Sont aussi impies ceux qui disent que le Christ fut tué et crucifié!! La raison en est qu'Allah donna à un homme l'apparence de Jésus et il fut tué par les ennemis de ce dernier qui le prenaient pour le Christ. Aucun des adeptes et apôtres du Christ n'était sur place pour s'assurer de l'identité du crucifié à l'exception de quelques femmes qui regardaient la scène de loin. Par la suite, la nouvelle de la mort et de la crucifixion se répandit et beaucoup de gens, y compris ses adeptes, la prirent pour vraie car ils ne savaient rien qui permettait de la considérer comme fausse. En tant qu'être humain rien n'empêche que le Christ pût être tué comme les Juifs avaient tué avant lui d'autres prophètes. Il y avait là une excuse pour celui qui adoptait cette fausse croyance.

Nous partageons votre avis selon lequel il est normal selon votre expression que les Chrétiens - nous entendons par là les anciens ayant vécu avant la mission de notre Prophète (Bénédiction et saluts soient sur lui)- avaient cru en la mise à l'exécution et à la crucifixion de Jésus (PSL).

Cependant, après la mission du Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) et la révélation du Coran, qui exclut catégoriquement l'exécution et la crucifixion du Christ, toute personne qui croit à l'exécution et à la crucifixion du Christ devient mécréante pour avoir démenti une information fournie par Allah et étayée par des arguments irréfutables et des miracles qui prouvent que le Coran est la vraie parole d'Allah et n'est pas comme la parole d'un humain.

Celui parmi les adeptes du Christ antérieurs à la prophétie de notre Prophète, Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) qui crut au Christ comme un prophète et messager et non comme un dieu ou un fils de Dieu et suivit ses enseignements tout en se trompant de manière à croire qu'il fut tué et crucifié, cette personne là reste un croyant monothéiste et sa croyance erronéereste excusable.

Ibn Taymiyah (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit: Si on dit que les Apôtres ou une parti d'entre eux ou un bon nombre des gens du livre ou la plupart d'entre eux croyaientpar erreur que le Christ lui-même fut crucifié, cette erreur ne remit pas en cause leur foi au Christ s'ils avaient adhéré à son message et leur erreur n'entraine pas nécessairement leur envoi en enfer. En effet, les Evangiles disponibles entre les mains des gens du livre mentionnent la crucifixion du Christ. Extrait de al-Djawab as-sahih (2/302).

Toutefois, cette excuse là disparut après l'avènement de la nouvelle juste donnée par le Maître des univers dans Son livre, nouvelle selon laquelle les Juifs subirent une simulation et qu'Allah les empêcha de se saisir réellement dela personne de Jésus et qu'Il ne leur donna pas la possibilité de le tuer et de le crucifier. Aussi, l'excuse s'estompa -t- ellegrâce à la venue de la juste nouvelle pour le confirmer.

Ibn Hazem (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit: Allah le Puissant et Majestueux n'avait pas révélé avant le Coran un livre qui aurait imposé la reconnaissance de la crucifixion du Christ ou sa négation. C'est seulement après la révélation du Coran qu'on est tenu de démentir la nouvelle de sa crucifixion. Extrait de al-fasl fil milal wal ahwaa wa an-nihal (1/57).

La nouvelle apportée par le saint Coran ne profite cependant qu'à celui qui l'a reçue de manièreà pouvoir la prendre pour preuve attestant la prophétie du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) et sa crédibilité dans ses informations et son message.

Voilà pourquoi il est pertinent d'introduire dans le discours un appel adressé aux Juifs et aux Chrétiens pour qu'ils embrassent l'islam, croient au Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) en tant que prophète et messager envoyé par Allah Très-haut, prennent le Coran pour une parole d'Allah le Puissant et Majestueux. Celui d'entre eux qui se soumet à Allah le Maître des univers, croit à Son prophète et à Son noble livre, il sera logiquement aisé pour lui d'admettre l'information apportée par Allah le Puissant et Majestueux sur cette affaire: « et également pour avoir dit : Nous avons tué le Messie, Jésus, fils de Marie, prophète de Dieu, alors qu’ils ne l’ont point tué et qu’ils ne l’ont point crucifié, mais ont été seulement victimes d’une illusion, car même ceux qui se sont livrés ensuite à des controverses à son sujet sont encore réduits, faute de preuves, à de simples conjectures. En réalité, ils ne l’ont point tué, mais c’est Allah qui l’a élevé vers Lui, car Allah est Puissant et Sage.» (Coran,157-158). Qu'est-ce qu'il y a d'impossible dans le discours coranique? Quant on sait que nous parlons du prophète-messager que fut Jésus (PSL), qui ressuscita des morts, guérit miraculeusement des sourds-muets et lépreux et parla dans son berceau; choses qui toutes défièrent les lois universelles et humaines. Pourquoi exclure qu'Allah le Puissant et Majestueux pût présenter une simulation à ceux qui assistèrent à la crucifixion?! Que y a-t-il d'impossible dans cette information?! Allah le Puissant et Majestueux soutient Ses messagerset les défend par Sa grâce et Sa puissance afin de constituer au profit de Jésus une réserve (épargne) auprès du Transcendant (qui sera dévoilé) à la fin des temps?!

Voilà pourquoi le musulman ne s'adresse pas au chrétien pour évoquer en priorité le sujet de la crucifixion et débattre de la question de savoir si elle est réelle ou pas, à moins qu'on se situe sur le terrain de la recherche purement historique. S'il s'agit d'administrer la preuve du statut de l'islam en tant que la religion qui mérite le mieux d'être adoptée parce qu'ayant abrogé les religions antérieures,se focaliser sur la crucifixion ne serait dans ce cas ni efficace ni utile.

La tournée agnostiquedevrait commencerpar la réflexion sur l'unicité d'Allah le Transcendant avant de s'étendre à la prophétie du Sceau des Messagers , Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui). Celui qui récuse ces deux piliers, démentirait les autres avec plus de détermination et se radicaliserait dans le démenti. Celui qui y croit se montrerait plus attaché au dogme tiré du Coran à propos de la crucifixion.

Si le vis-à-vis croit en la parole d'Allah, le musulman peut alors s'engager dans une recherche historique relative à la crucifixion à la lumière de la négation définitive par le saint Coran de l'exécution et de la crucifixion du Christ (PSL) par ses ennemis.

Le musulman découvrirait que le discours sur le 'témoignage sensoriel' évoqué dans la question est bien discutable. Car nul ne possède des textes historiques prouvant des affirmations nombreuses et concordantes sur 'les témoignages sensoriels sur la crucifixion'.Nous ne possédons rien qui confirme les témoignages oculaires concernant la crucifixion. Le Coran affirme qu'il s'agit d'une simulation faite pour les comploteurs contre le Christ. Il n'évoque pas la présence de témoins oculaires impartiaux ou issus des adeptes du Christ (PSL) qui auraient été victimes de la simulation. Les Evangiles imprimées de nos jours ne mentionnent autre chose que le témoignage d'une poignée de femmes s'étant aperçu de la scène de loin et non de près. Ce qui n'exclut pas qu'elles fussent victimes de la simulation. Un tel constat à distance ne peut pas fonder la concordance ( de faits) que certaines (personnes) croient.

L'imam as-Sarakhsi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) écrit: «Leur argument fondé sur la transmission par les Chrétiens et les Juifs de l'exécution et la crucifixion du Christ est illusoire car aucune transmission par des voies concordante n'existe sur le sujet. Les Chrétiens reçurent la nouvelle de quatre individus qui se trouvaient dans la même maison que le Christ puisque les Apôtress'étaient divisés ou dispersés au moment où les juifs s'apprêtaient à les tuer.... Les Juifs l'ont reçu de sept individus qui avaient pénétré dans la maison où se trouvait le Christ. Or un tel nombre de personne peuvent se mettre d'accord à mentir..Il est rapporté qu'ils ne connaissaient pas le Christ réellement etque ce fut un homme du nom de Yahodha, un ancien compagnon du Christ, qui leur indiqua le lieu où il se trouvait. Cette manière d'informer ne repose pas sur des éléments concordants.

Si on dit que la crucifixion fut constatée par un groupe qu'il est inconcevable qu'il se mît d'accord à mentir et que leur information revêt la concordance requise pour accréditer la crucifixion.., nous disons : non. La pratique de la crucifixion ne fut évoquée que par un petit nombre de gens et les autres adhèrent par la suite à leur information selon laquelle le crucifié était untel qu'il avaient aperçu de loin sans réfléchir sur l'affaire. Car l'on répugne naturellement à contempler un crucifié.

Le deuxième est que la transmission par des voies concordantes concerne la nouvelle de la crucifixion d'un homme qu'ils connaissaient. Cette transmission fondent une connaissance certaine de son objet.

Cependant, l'homme simulé n'était pas Jésus comme le dit le Très-haut: «Mais on leur a montré une simulation. Selon une information, Jésus (PSL) dit à ceux qui étaient avec lui:« L'un d'entre vous voudrait-il que Très-haut lui donne mon apparence et qu'il se fasse tuer pour accéder au paradis? C'est alors qu'un homme répondit: Moi. Allah Très-haut lui donna l'apparence de Jésus et il fut exécuté tandis que Jésus fut élevé au ciel.» Extrait de al-oussol de Sarakhsi (1/285-286).

Nous avons été brefs dans notre réponse puisque nous nous contentons de ce qui a été déjà dit sur le sujet dans la fatwa n° 224199,225709.

Envoyer les observations