Samedi 9 Rabii 1 1440 - 17 novembre 2018
Français

La zakat est prescrite au créancier non au débiteur

question

 J'ai emprunté 5000 auprès de quelqu'un. Quand je l'ai reçu et utilisé dans mes besoins, il m'a dit: "Tu dois acquitter la zakat de la somme que tu as reçu de moi." Je lui ai dit: il ne m'est pas permis d'en prélever la zakat? Il dit: "Remets la moi alors pour je la soumette à la zakat." Comme je n'en disposais plus, j'ai du en prélever la zakat plus tard..Que devrais-je faire dans ce cas?

texte de la réponse

Louanges à Allah

Ce que le créancier a fait comporte deux aspects interdits. Le premier est qu'il a demandé un surplus sur le montant du crédit. Or le crédit ne doit pas profiter au créancier. Car il repose sur un contrat accepté pour recevoir une récompense (divine) . Aussi n'est il pas permis au créancier de percevoir un surplus ni de l'exiger ni d'en faire une condition. En effet, il y a là de l'usure sinon pire. Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit : Est usurier tout crédit qui procure un intérêt.L'authenticité du hadith est  certes discutable, mais son contenu fait l'objet du consensus des ulémas. Aussi, l'acte du créancier relève –t-il de l'usure. Il doit se repentir devant Allah et vous restituer ce qu'il a perçu de vous. Le second est que le prélèvement de la zakat sur un bien incombe exclusivement à son propriétaire. Dès lors , le fait de vous obliger à acquitter la zakat ne l'en dispense pas, la zakat étant prescrite personnellement au créancier.»

Allah le sait mieux.

Envoyer les observations