Mardi 12 Rabii 1 1440 - 20 novembre 2018
Français

Des désaccords l’opposant à son mari, elle se demande comment devenir une bonne épouse?

question

Je suis une américaine récemment convertie à l’islam. J’ai grandi armée de l’idée de ne jamais permettre à un homme de me dominer. Le problème est que mon mari n’est pas américain. De nombreux confits nous opposent. J’en sais plus que lui en ce qui concerne ls lois et les affaires de la vie quotidienne.Son anglais n’est pas suffisamment bon. C’est pourquoi il m’arrive parfois d’avoir le besoin de lui donner des explications car il est encore sous l’influence des conditions de vie qui prédominent dans son pays et de sa civilisation. Quand nous nous trouvons sur une place publique , c’est moi qui initie les conversations le plus souvent. Ceci irrite mon mari alors que moi je trouve que  c’est la seule façon de faire possible pour que les choses se déroulent correctement. Maintenant, nous sommes souvent en désaccord et je ne sais pas comment devenir une bonne épouse selon l’islam. Je suis toujours en train d’apprendre. Voilà mon plus grand problème. Comment changer la situation? Comment atténuer le problème?

texte de la réponse

Louanges àAllah

Premièrement, nous louons Allah de vous avoir assistéàvous convertir àl’islam car c’est le plus grand bienfait qu’Allah Très-haut puisse accorder àSon serviteur.

Nous vous apprenons qu’Allah Très-haut vous donne des droits sur votre mari et des obligations àrespecter àson profit. Vous pouvez vous référeràla question n° 10680 pour les découvrir.

Vous devez respecter les droits de votre mari. La charia met un accent particulier sur ces droits àcause de l’importance de leur rôle dans la construction du foyer musulman mais aussi en raison du fait qu’Allah fait obligation au mari de veiller sur les intérêts de sa famille.

La femme musulmane doit rester raisonnable et sage dans ses comportements vis àvis de son mari. L’être humain est habituellement affectépar la bonne parole et influencépar le bon traitement. Quand la bonne parole et le bon traitement proviennent d’une compagne avec laquelle on partage sa vie, leur impact n’en est que plus profond. Une femme raisonnable doit s’écarter de tout acte ou comportent de nature àdéranger son mari. Elle doit éviter de s’imposer àlui car c’est àlui que revient la responsabilitéde diriger le foyer. Lui faire éprouver un sentiment d’inférioritédans des situations déterminées peut le mettre en colère et l’ameneràse comporter mal. Quelqu’un a dit: « L’épouse idéale est celle qui maîtrise l’art de la concordance conjugale, celle de l’équilibre entre l’obéissance au mari et son respect (d’une parti) et l’expression de sa propre personnalitéd’une manière heureuse et réussie, (d’autre part.)

Le fait pour vous de parler aux autres àsa place parce qu’il ne maîtrise pas votre langue nationale est permis du point due vue de la loi religieuse. Toutefois, il faut rester sage dans vos gestes et comportements. En effet, il ne faut pas lui donner un sentiment d’inférioritéet de manque d’importance quand vous parlez en sa place. Veillez àle consulter et ne prenez aucune décision en sa présence sans sa permission. Comportez vous ainsi avec lui en public afin de lui faire sentir que vous l’estimez et valorisez. Vous pouvez même lui faire croire qu’il est plus fort que vous linguistiquement et que dans ce domaine vous vous complétez l’un et l’autre. Aidez leàapprendre votre langue et acceptez qu’il en fasse de même pour vous apprendre la sienne.

Voilàle conseil que nous vous donnons pour apaiser sa colère et le détourner de ces agissements (déplaisants). Il ne s’agit en fait que de savoir le ménager le temps pour lui d’apprendre àmaitriser la langue et de pouvoir s’occuper lui-même de ses propres affaires.

Deuxièmement, pour être une bonne épouse , il faut savoir et pratiquer les obligations qu’Allah vous a prescrites. Il faut savoir encore ce qui caractérisait les meilleures femmes en matière de bonnes moeurs appliquées au traitement du mari. Vous devez déployer un effort persistant afin de vous y habituer. Rien de cela n’est impossible. Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit:  Le savoir ne s’acquiert que par l’apprentissage et l’on ne devient clément qu’en apprenant àl’être. Celui qui vise le bien l’atteindra et celui qui évite le mal y échappera. (Rapportépar ad-Daraquotni dans al-afrad. C’est un bon hadith d’après al-Abani dans Salih al-Djamee (2328).

Font partie des qualités et bonnes moeurs celles recommandes par une mère intelligente àsa fille avant son mariage. Il s’agit de recommandations globales. Nous demandons àAllah de vous aider àvous y conformer. Ladite mère a dit àsa fille: « Fillette, tu vas quitter la maison paternelle, le nid qui t’a vue grandir, pour te livrer àun homme que tu ne connais pas, àun partenaire que tu n’as pas pratiquée. Sois comme une esclave pour lui, il le sera pour toi. Adopte àson égard dix attitudes pour qu’il soit ton trésor:

Les première et deuxième consistent àrester humble et satisfaite , et savoir écouter et obéir. Les troisième et quatrième consistent àcombler ses désirs charnels; qu’il ne voie rien de désagréable sur toi ni ne ne perçoit que la meilleure odeur.

Les cinquième et sixième consistent àgérer son sommeil et son alimentation; la brulure qui découle de la fin énerve et le manque de sommeil rend l’humain tendu. Les septième et huitième reviennent àbien gérer ses biens et àveiller sur son intimitéet sur sa famille. Les neuvième et dixième , la bonne gestion des biens repose sur l’opportunité(des dépenses) et , pour la famille, il s’agit de bien en administrer les membres.

Troisièmement, le mari doit craindre Allah, son maître, et ne pas léser sa femme. Qu’il respecte les droits qu’Allah lui a donnés et qu’il sache que les gens sont àclasser àdifférents niveaux et que ce qu’il sait peut être ignorépar de nombreux autres et ce qu’il ignore peut être su par beaucoup d’autres. Qu’il sache que avoiràses côtés une femme qui lui sert de traductrice et lui montre le bon chemin est meilleur que d’avoir avec lui une personne qui ne lui inspire pas confiance. Le savoir ne s’obtient que par l’apprentissage. Et la voie qui y mène passe par un effort sérieux et soutenu.

Nous lui recommandons de se maîtriser en cas de colère et de ne s’emporter que quand les interdits d’Allah Très-haut sont violés car c’est le moment de s’emporter justement.

Allah le sait mieux.

réponses correspondantes

Envoyer les observations