Dimanche 14 Rabii 2 1442 - 29 novembre 2020
Français

Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a-t-il tué l'un des polythéistes?

Question

Pouvez-vous me dire si le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a tué l'un de ses ennemis  au cours des batailles auxquelles il a participé?

Texte de la réponse

Louange à Allah.

Louanges à Allah

Al-Bokhari (4073) et Mouslim (1793 ont rapporté d’après Abou Hourayra (P.A.a) que le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit:Celui qui se fait tuer par le Messager d’Allah dans cadre d’un combat engagé dans le chemin d’Allah encourt une grande colère d’Allah.

An-Nawawi dit:« L’expression dans le chemin d’Allah  exclut celui qui se fait tuer par lui dans le cadre de l’application d’une peine légale, notamment la loi du talion car celui qui se fait tuer par lui dans le cadre d’un combat mené dans le chemin d’Allah voulait tuer  le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui).

L’on ne sait pas que le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) ait tué de sa propre main l’un des polythéistes, à l’exception d’Obey ibn Khalaf. Ibn Djoubayr et al-Hakim l’ont rapporté d’après Said ibn al-Moussayyib et az-Zouhri (Puisse Allah leur accorder Sa miséricorde). Ibn Kathir dit dans son Tafsir que la chaîne de ce hadith est authentique. Tafsir (2/296).

Ibn al-Qayyim dit dans le contexte de la bataille d’Ouhoud: «Le Messager d’Allah se dirigea vers les musulmans porteur d’un bouclier. Kaabibn Malick, le premier à le reconnaitre cria à tue-tête:« Ô musulmans! Apprenez cette bonne nouvelle! Voici venir le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui). D’un signe,  ce dernier lui demanda de se taire. Les musulmans, à commencer par Abou Baker, Omar , Ali et al-Harith ibn as-Simmah al-Ansari et d’autres, le rejoignirent à la position qu’il occupait.

Quant ils s’adossèrent à  la montage , le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) rattrapa Oubey ibn Khalaf qui était sur un cheval appelé al-oudh. Cet ennemi d’Allah espérait pouvoir tuer le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui). Quant il s’approcha de lui, le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) se saisit d’une lance que tenait al-Harith ibn as-Simma et lui asséna un coup qui lui perça la gorge. L’ennemi d’Allah  tenta de s’échapper . Les polythéistes lui dire:

-Au nom d’Allah, tu n’as pas de mal!

-Au nom d’Allah, si ce dont je souffre frappait les habitants de Dhoul Madjaz, ils seraient tous morts.

A La Mecque, quand il entretenait son cheval sus mentionné, il disait: je vais le monter (un jour) pour tuer Muhammad.» Quand ce dernier apprit la nouvelle, il dit:« Non c’est plutôt moi qui le tuerait, s’il plait à Allah Très-haut. Quant il lui asséna le coup fatal, la victime se souvint de ses propos selon lesquels il tuerait Muhammad car il était désormais sûr qu’il avait mourir suite à sa blessure. Ce qui lui arriva à Saraf au cours de son retour à La Mecque. Voir Zaad al-Maad, (3/199).

Allah le sait mieux.

Source: Islam Q&A