Mercredi 16 Djoumada 2 1443 - 19 janvier 2022
Français

Comment craindrions nous Allah le Puissant et Majestueux?

220547

Date de publication : 30-11-2015

Vues : 25599

Question

Puisse Allah vous accorder Sa miséricorde! Faites moi une recommandation de nature à m'inspirer la crainte d'Allah, l'Irrésistible, le Clément et Très-haut. Je suis en errance.

Texte de la réponse

Louange à Allah.

Louanges à Allah

Premièrement, c'est un devoir pour tout un chacun d'avoir peur d'Allah Très-haut. On ne peut se mettre à l'abri d'Allah qu'en Le craignant. Allah le puissant et Majestueux dit: Ne les craignez donc pas ! Mais craignez-Moi, si vous êtes de vrais croyants ! (Coran,3:175). Le puissant et Majestueux dit: Ne redoutez donc pas les hommes, mais redoutez-Moi ! (Coran,5:44). Le Transcendentdit encore: Craignez- Moi. (Coran,2:40).

Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: Allah le Puissant et Majestueux a dit: par Ma puissance! Je n'inflige pas à Mon fidèle serviteur deux peurs ni ne lui cumule deux assurances; s'il se croit à l'abri de Moi dans la vie d'ici-bas, Je le fais craindre le jour de la Résurrection. S'il Me craint ici-bas, J'assure Sa sécurité au jour de la Résurrection. (Rapporté par Ibn al-Moubarak dans az-Zouhd (157) et jugé bon par al-Albani dans as-Sahih(742).

Deuxièmement, comment devrions nous craindre Allah le Puissant et Majestueux? Que devrions-nous faire pour atteindre ce rang? Comment l'amour d'Allah reflèterait-il Sa crainte?

Certes, il y a des moyens religieux, des dispositions du cœur dont nous allons citer ce qui est à notre portée, s'il plaît à Allah afin d'en faire profiter tout musulman qui craint son Maître, redoute Son châtiment et dont la crainte d'Allah lui inspire une bonne opinion envers le Transcendant. Il en est ceux-ci:

-la lecture du Coran accompagnée de la méditation de ses sens.

A ce propos, Allah Très-haut dit:« Dis-leur : «Croyez-y ou n’y croyez pas ! Ceux qui ont reçu la science avant sa révélation tombent prosternés sur la face lorsqu’on leur en donne lecture, [108] et disent : “Gloire à Notre Seigneur ! La promesse de Notre Seigneur se réalise toujours.” [109] Et ils tombent sur la face en pleurant, et cela ne fait qu’accroître leur humilité. (Coran,17:107-109). Le Puissant et Majestueux dit encore: Tels sont ceux qu'Allah a gratifiés de Ses bienfaits parmi les prophètes qui descendent directement d’Adam, ou qui sont issus des rescapés de l’arche de Noé, ou de la postérité d’Abraham et d’Israël, ou de ceux que Nous avons mis sur la bonne voie et que Nous avons élus. Lorsque les enseignements du Miséricordieux étaient récités à ces hommes, ils se prosternaient face au sol en pleurant. (Coran,19:58).

-Avoir conscience de l'énormité de ses péchés

Al-Bokhari (6308) a rapporté qu'Ibn Massoud (P.A.a) a dit: Certes, le croyant voit ses péchés comme s'il était installé au pied d'une montagne et craint qu'elle lui tombe dessus. Le débauché voit ses péchés comme une mouche qui lui passe devant le nez et qu'il chasse d'un geste de lamain.

-la crainte d'Allah Très-haut qui s'exprime par l'accomplissement d'actes de dévotion, l'abandon de choses condamnées et interdites. Un tel comportement cultive la crainte dans les cœurs, fait vivre ceux-ci après leur mort et les anime par l'amour d'Allah, la recherche de ce qui est de nature à Le satisfaire et à éviter Son dépit.

-Respecterles interdits d'Allah

Ibn al-Qayyim (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit: La digne et authentique peur est celle qui éloigne la personne qu'elle habite des interdits d'Allah le Puissant et Majestueux. Si elle dépasse ce cadre, on peut craindre qu'elle n'entraîne l'extrême désespoir. Abou Outhmane dit: la véracité de la peur se traduit par le scrupule qui éloigne l'individu des péchés cachés et apparents.

J'ai entendu cheikh al-islam Ibn Taymiya (Puisse Allah sanctifier son âme) dire: La digne peur est celle qui empêche de violer les interdits d'Allah. Extrait de Madardj as-Saalikiine (1/510).

-Connaitre Allah Très-haut grâce à Ses noms et attributs.

A ce propos, Ibn al-Qayyim (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde):«Mieux le fidèle connaît Allah, plusil Le craint. Ibn Massoud dit: la crainte d'Allah est la meilleure preuve de Sa connaissance. Le manque de crainte pour Allah résulte d'une déficience de connaissance de la part du fidèle. Les hommes qui connaissent Allah le mieux sont ceux qui Le craignent leplus. Celui qui connait Allah Réellement, éprouve à Son égard plus de honte, de peur et d'amour. Plus sa connaissance s'accroit, plus s'accroissent la honte, la peur et l'amour qu'Il lui inspire.» Extrait de Tariq al-hidjratayn,p. 283.

- la connaissance des mérites destrès craintifs

A ce propos le Très-haut dit: car les vrais croyants sont ceux dont les cœurs frémissent quand le Nom d'Allah est évoqué ; ceux dont la foi augmente quand Ses versets leur sont récités et qui, en tout, s’en remettent à Lui... (Coran,8:2).

D'après Abou Hourayrah (P.A.a) le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit:N'entrera pas en enfer un homme qui aura pleuré par crainte d'Allah, à moins que le lait puisse retourner dans le sein. La poussière soulevée (par celui qui marche) sur le chemin d'Allah ne peut pas se mélanger avec la fumée de la Géhenne. (Rapporté par at-Tirmidhi (1633) et par an-Nassai (3108) et jugé authentique par al-Albani.

Selon le même Abou Hourayra, le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: Sept seront abrités sous l'ombre d'Allah le jour il n'y en aura nulle autre....on y cite : un homme qui évoque Allah les yeux débordés de larmes. (Rapporté par al-Bokhari,660) et par Mouslim (1031).

-méditer sur les états des peureux et la manière dont ils ont pu atteindre ce rang grâce à leur foi et leurs bonnes œuvres, notamment les prières nocturnes, le jeûne, les pleurs inspirées par la crainte d'Allah. Al-Ghazali (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit: La connaissance des vies des prophètes et des compagnons est une source de peur et d'avertissement. Cette connaissance inspire la crainte d'Allah. Si son effet n'est pas immédiat, il le sera en définitive. Extrait d'ihyaa ouloumiddine (2/237).

Ibn al-Djawzi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit:« Celui qui connait la grandeur d'Allah, Le craint davantage. Celui qui redoute la colère de son Maître, veille à mener une bonne œuvre. La crainte ( d'Allah) élimine la maladie de l'oisiveté et la guérit. Elle est un excellent moyen d'éducation pour le croyant. Al-Hassan dit:J'ai accompagné des gens qui craignaient plus le rejet de leurs bonnes œuvres que d'être châtiés pour leurs mauvaises actions. Extrait de Mawaidz Ibn al-Djawzi,p.91 selon la numérotation de la librairie chamilah.

-méditer sur les versets relatifs au châtiment et à la menace et sur la description de l'enfer, sur l'état de ses pensionnaires, notamment leur misère, leur malheur et le châtiment perpétuel qu'ils subissent.

- se mesurer à sa juste valeur, être conscient de sa faiblesse et savoir que si Allah le voulait Il nous anticiperait le châtiment et que celui qui se trouve dans un tel état de vulnérabilité devrait craindre son Maître. Al-Ghazali (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit: La peur d'Allah Très-haut peut parfois résulter de la connaissance d'Allah Très-haut et Ses attribut et la connaissance que s'Il détruisait l'univers , cela lui serait indifférent et personne ne pourrait Lui en empêcher. La peur peut aussi résulter de l'importance des péchés commis par le fidèle. Elle peut enfin résulter des deux facteurs à la fois. Elle est fonction de la conscience de l'individude ses propres défauts, de la grandeur d'Allah et de Sa suffisance. Celui qui craint son Maître le plus est celui qui se connait soi-même le mieux. Extrait d'Ihayaa ouloumiddine (4/155).

- réfléchir aux états des injustes et rebelles saisis par Allah à cause de leurs péchés... Qu'est ce qu'ils sont devenus? Comment ils sont aujourd'hui après avoir été surpris par le châtiment? A ce propos le Très-haut dit: Que de générations avant eux avons-Nous fait périr ! En aperçois-tu un seul individu qui vive encore ou en entends-tu le moindre murmure? (Coran,19:98).

-méditer sur l'état des gens lors du grand terreur et sur la grande frayeurqu'ils éprouveront.

A ce propos le Très-haut dit: Ô hommes ! Craignez votre Seigneur, car le tremblement de l’Heure dernière sera quelque chose de terrifiant ! Le jour où il se produira, toute nourrice oubliera son nourrisson, toute femelle enceinte enfantera avant terme et les hommes donneront l’impression d’être ivres, bien qu’ils ne le soient pas, car le châtiment d'Allah sera terrible. (Coran,22:1-2).Le Puissant et Majestueux dit encore: Il y a là un enseignement pour qui craint les tourments de la vie future, quand les hommes seront rassemblés en un jour solennel. (Coran,11:103).

- écouter les sermons et conférences touchants qui ont un impact sur le cœur

D'après al-Irbaadh ibn Sariyah (P.A.a), l'un des grands pleureurs :Le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) nous délivra un sermon touchant qui fit verser d'abondantes larmes et inspira la crainte aux cœurs. (Rapporté par at-Tirmidhi (2676) et par Abou Dawoud (4607) et par Ibn Madjah (42) et jugé authentique par al-Albani.

- se rappeler Allah fréquemment

La fréquence de la remémoration d'Allah provoque la représentation à l'esprit de Sa majesté, de Sa grandeuret pousse à tenir compte de Sa surveillance, à L'aimer et à avoir honte de Lui. Choses qui inspirent Sa crainte, la peur de Lui, de Son châtiment et de la frustration.

- la peur de subir un châtiment subite sans disposer de délai permettant de se repentir

A ce propos, Ibn al-Qayyim (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit:« Elle (la peur) nait de trois choses:

la première: la connaissance de l'acte criminel et son caractère odieux

la deuxième :la croyance à la menace découlant du fait qu'Allah oppose un châtiment à l'acte de rébellion

la troisième: la non connaissance qu'on peut être empêché de se repentir après avoir commis un péché.

Ces trois choses provoquent la peur. Leur force ou faiblessedéterminent l'intensité ou la baisse de la peur. Ce qui pousse à commettre un péché est soit la non connaissance de son caractère odieux, soitla non connaissance de son mauvais aboutissement. Cependant, on peut posséder les des deux facteurs (connaissance de la gravité du péché et connaissance de son aboutissement) tout en s'adonnant au péché parce qu'on croit pouvoir dépendre du repentir. C'est ce qui arrive le plus souvent dans la commission des péchés par les croyants.

Si l'on connait le caractère odieux du péché et son mauvais aboutissement et craintqu'on puisse ne pas nous ouvrir la porte du repentir voire nous en empêcher, on éprouve encore une peur plus intense. Ceci se passe avant la commission du péché. Une fois celui-ci commis, la peur devient plus poignante.

En somme, celui qui garde éternellement dans son cœur le souvenirde l'au-delà et ses récompenses, celui qui se souvient de l'acte de rébellion et de la menace dont il fait l'objet et qui n'est pas sûr de pouvoir procéder à un repentir sincère, celui-là éprouve dans son cœur une peur insupportable qui ne le quittera que quand il obtiendra son salut.» Extrait de Tariiq al-hidjratayn,p. 283.

Voir à toutes fins utiles la réponse donnée à la question n° 46911 et la réponse donnée à la question n°104771 et la réponse donnée à la question n° 125618.

Allah le sait mieux.

Source: Islam Q&A