Vendredi 17 Dhoul Qaadah 1440 - 19 juillet 2019
Français

Comment le musulman doit-il répondre au chrétien qui le félicite?

234345

date de publication : 20-12-2017

vues : 1461

question

Comment répondre aux chrétiens et aux nom musulmans qui nous félicitent lors de nos fêtes? L’un d’entre eux nous dit: bonne année! Comment répondre? Est-il permis de lui dire: bonne année à toi. Certains d’entre eux nous félicitent encore en d’autres occasions, notamment lors d’une promotion, d’un succès, d’un mariage et consorts en disant: soyez bénis, etc. Que faut-il leur dire?

Résumé de réponse:

 En somme, il n’y a aucun inconvénient à répondre aux félicitations du non musulman formulées lors d’une fête ou en d’autres occasions en utilisant à son égard l’invocation appropriée. On peut dire: « puisse Allah te honorer » ou « Puisse Allah t’assister » ou « puisse Allah te rendre puissant » ou « bonne année » et consort. Si on entend par là prier pour qu’Allah l’assise et le guide vers l’islam, c’est mieux et plus parfait. Allah le sait mieux.

texte de la réponse

Louanges àAllah

On répond àun salut de manière aussi belle si non mieux. Les gens du Livre ne nous saluent-ils pas en disant : as-salamou alaykoum et nous entendent répondre : wa alaykoum. Ce qui signifie que nous prions pour qu’ils aient la paix. On en déduit que prier pour qu’un mécréant profite de la vie d’ici-bas est bien permis, àmoins qu’il s’agisse d’un mécréant en guerre contre les musulmans. Voilàce qui découle de la parole du Très-haut: Si on vous fait une salutation, saluez d’une façon meilleure; ou bien rendez-la (simplement) (Coran,4:86).
An-Nawawi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit:  Je sais qu’il n’est pas permis de demander le pardon et d’autres choses pareilles au profits des mécréants. En revanche, on peut prier pour qu’ils soient guidés et qu’ils jouissent de la bonne santéet du bien-être parfait, etc. Extrait d’al-Adhkaar,p.317.

Il dit encore: « Abou Saad al-Moutawalli (l’un des grands ulémas chafiites, décédéen 478 H) a dit: « Si on veut saluer un protégé, on emploie d’autres termes que salam. On lui dit:  puisse Allah te guider ou  bonjour. Je pense que les propos d’Abou Saad que voilàne comportent aucun inconvénient quand ils correspondent àun besoin. On lui dit:  bonjour! ou  ayez un jour heureuxou le bien être! ou  puisse Allah te complet de plaisir, de bonheur, de bienfaits ou de joie, ou d’autres choses pareilles. 

Si on n’a pas besoin de répondre , il est préférable que le musulman ne dise rien car (se comporter autrement) reviendrait àfaire preuve de cordialitéet d’hilarité, et àse montrer affectueux alors qu’on nous a donnél’ordre de nous montrer sévères àleur égard et qu’on nous a interdits de compatir avec eux. Aussi ne faut-il pas afficher le contraire. Allah le sait mieux. »Extrait d’al-Adhkaar,p.254. Voir la réponse donnée àla question n° 43154.

Cela dit, quand un juif ou un chrétien vous dit :  bonne année , il ne faut pas se gênerde lui dire :  bonne année ou  sois heureux. Mieux, il faut lui répondre avec l’intention de prier pour qu’il soit bien guidéet qu’il se retrouve dans un état meilleur et quitte la fausse religion qu’il pratique et embrase la religion d’Allah.

Abou Dawoud (5038) et at-Tirmidhi (2739) ont rapportéqu'Abou Moussa a dit: « Des Juifs faisaient semblant d’éternuer en présence du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) dans l’espoir qu’il dit:  puisse Allah vous accorder Sa miséricorde et il disait: puisse Allah vous guider et améliorer votre état. »(hadith jugéauthentique par cheikh al-Albani dans Irwaa al-ghalil,1277)

Ibn Illan (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit: « Il semble que la formulation  faisaient semblant montre qu’ils (les juifs) affichaient le désir d’éternuer ou provoquer de faux éternuements en se décoiffant (?) et espéraient une réaction (compatissante ) du Messager d’Allah. La phrase exprimant l’état du locuteur signifie: espérant qu’il (le Messager) leur dirait:  puisse Allah vous accorder Sa miséricorde). Ce qui leur aurait permis de bénéficier de son invocation car ils le savaient prophète et messager, même s’ils les lui contestaient extérieurement par jalousie et par obstination. Pour leur faire bénéficier de sa grâce et ne pas les priver des effets bénéfiques de son assemblée, Il (le Prophète) le leur disait:  Puisse Allah vous guider. C’est-à-dire qu’Il vous indique la voie droite afin que vous vous y engagiez car s’Il voulait vous y conduire, vous croiriez et retrouveriez la bonne direction. Qu’Il améliore votre état renvoie àce qui relève des affaires religieuses. Cela consisterait àles orienter vers l’islam,àle leur parer et àles assister àl’accepter.»Extrait de Dalil al-Falihine (6/361) Voir encore Fateh al-Bari d’Ibn Hqdjar, 10/604.
Ibn Mouflih (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde ) a dit: « Le hanafite, auteur d’al-Mouhit, dit: «Il n’y a aucun inconvénient  àce qu’il (le musulman ) nourrisse l’intention qu’Allah garde le non musulman en vie pendant long temps afin qu’il devienne musulman. Il serait bon de dire au protégé:  puisse Allah t’orienter ou te guider. 

Selon Ibrahim al-Harbi, on a interrogéAhmad ibn Hanbal sur le cas du musulman qui dit àun chrétien:  puisse Allah te honorer. Oui, répondit-il car il entend dire :  puisse Allah te honorer grâceà(la conversion à) l’islam. Il en découle ce qui est déjàdit àpropos des invocations portant sur la longévitéet la guidance. C’est encore comme l’usage de l’expression : puisse Allah te rendre puissant. Extrait de al-Aadaab ach-char-chariyya wal mina al-mariyyah (1/368).

Envoyer les observations