Vendredi 21 Chaabaan 1440 - 26 avril 2019
Français

Les qualités morales du prédicateur

246969

date de publication : 28-11-2016

vues : 773

question

Quand je suis devenu religieusement très engagé. Auparavant, je souriais moins souvent et avais le sentiment que les gens m’abandonnaient. Aujourd’hui, je me mets à soigner mes relations avec ma famille et mes amis pour restaurer la confiance et l’affection. Je reste fidèle à mon engagement pour la convivialité, l’ouverture d’esprit et la bonne humeur…Ce changement facilite l’appel que je leur lance dans le cadre de ma prédication. Il s’inscrit naturellement dans les limites tracées par la loi religieuse. Ma reprise de leur fréquentation peut-elle être considérée comme un acte cultuel susceptible de me valoir une récompense ?

texte de la réponse

Louanges à Allah

Le croyant doit être de bonnes mœurs, sociable, d’abord facile, souriant et disponible envers tous. Les gens doivent retrouver en lui les qualités qui caractérisent les musulmans. Il doit concrétiser l’engagement en faveur des lois religieuses. Il ne doit être ni dur, ni grossier ni mou ni vulgaire. Il ne cherche pas à satisfaire les gens au point de susciter le mécontentement d’Allah. Et il ne craint pas qu’on lui reproche sa soumission à Allah. Sa droiture n’exclut pas le sourire et la plaisanterie sensée. Elle ne le pousse pas vers l’isolement et le refus de la fréquentation des autres. Au contraire, il les fréquente, les salue, leur sourit, leur serre la main, plaisante avec eux et leur réserve un bon accueil. Ce traitement les rend attentifs à ses prêches, conseils et orientations. Il demeure proche des gens pour partager leurs heurs et malheurs. Il traite son coreligionnaire en frère prêt à secourir, en fidèle compagnon et en ami chaleureux. Il partage ses moments de joie et de tristesse et le console en cas d’affliction. Nul, en vérité, n’est plus utile aux autres que le musulman qui se conforme aux règles de conduite établie par la loi tolérante.

La Sunna enseigne cet ensemble de nobles règles et de belles meurs. Nous citerons ci-après une infime partie de ces enseignements :

-At-Tabarani a rapporté dans al-Moudjam al-Awsat (4422) d’après Abou Said al-Khoudri que le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit : Les croyants les plus parfaits sont ceux qui possèdent les meilleures mœurs, ceux qui font preuve de douceur et de convivialité. N’est pas des nôtres celui qui se veut infréquentable.  (Jugé bon par al-Albani dans as-Sahihah (751).

-Al-Bazzar, 9319 a rapporté d’après Abou Hourayrah (P.A.a) que le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit : Vos biens ne vous permettent pas de satisfaire tout le monde mais vous pouvez y parvenir grâce à vos bonnes mœurs et votre abord facile.  (Jugé bon par al-Albani dans Sahih at-targhib, 2661.

-Al-Bokhari, 6927 et Mouslim, 2593 ont rapporté d’après Aicha (P.A.a) que le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit : Certes, Allah est doux et Il aime la douceur et réserve à celle-ci une récompense contraire à celle qu’on doit à la violence et à tout autre comportement non empreint de douceur. 

-At-Tirmidhi, 2488 a rapporté d’après Abdoullah ibn Massoud que le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit : Ne vais-je pas vous informer sur celui qui sera protégé de l’enfer ou interdit à celui-ci de l’accueillir ? C’est toute personne proche et accessible (aux autres) parce que d’abord facile.  (Jugé authentique dans Sahihi at-Tirmidhi.

-Mouslim, 2626a rapporté d’après Abou Dharr que le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit : Ne sous-estimez aucun bon acte, fût-ce le fait d’accueillir votre coreligionnaire le visage radieux. 

-At-Tirmidhi, 1956 a rapporté d’après Abou Dharr que le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit : Accueillir votre coreligionnaire avec un sourire constitue déjà une aumône.  (Jugé authentique par al-Albani dans Sahih at-Tirmidhi.

-At-Tirmidhi, 1984 a rapporté d’après Ali que le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit : Certes, le paradis abrient des chambres dont on peut voir l’intérieur à partir de l’extérieur et l’extérieur à partir de l’intérieur.  A cet instant, un bédouin se dressa et dit :  A qui appartiennent –elles, ô Messager d’Allah ? - A celui qui sait tenir un bon langage, offrir de la nourriture, observer durablement le jeûne et se mettre à prier quand les autres dorment. » Répondit-il. (Jugé bon par al-Albani dans Sahih at-Tirmidhi).

-Al-Bokhari, 12 et Mouslim, 39 ont rapporté d’après Abdoullah ibn Amer (P.A.a) qu’un homme interrogea le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) en ces termes : Quelle est la meilleure expression de l’islam ? -Offrir de la nourriture et saluer celui que tu connais et celui que tu ne connais pas.  Dit-il (le prophète).

-Al-Bokhari, 6035 et Mouslim, 2321 ont rapporté d’après Abdoullah ibn Amer (P.A.a) que le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit : Les meilleurs d’entre vous sont ceux qui possèdent les meilleurs mœurs. 

-An-Nawawi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : «Le hadith incite à l’acquisition de belles mœurs et explique le mérite de celui qui les possède. C’est le cas des prophètes et alliés d’Allah Très-haut. A ce propos, al-Hassan al-Bassri dit : Les vraies bonnes mœurs impliquent le don de ce qu’on possède de bon, la protection d’autrui contre toute malfaisance et l’affichage d’un visage radieux. 

-Pour al-Qadi Iyadh, c’est savoir bien se présenter aux gens avec hilarité, affection et tendresse. C’estencore les tolérer , les supporter , ne pas s’impatienter devant eux quand ils sont en difficulté, éviter toute manifestation d’orgueil et de complexe de supériorité à leur égard, éviter tout geste brutal ou dicté par la colère et le désir de se venger. »

Votre décision de reprendre le sourire, de regagner la confiance, de rester sociable, d’échanger des plaisanteries et de fréquenter les autres dans la limite de ce que la loi permet et donc sans excès ni laxisme est pertinente. Il faut que tout cela soit doublé de l’intention de les appeler à Allah, de leur donner des conseils, de leur ordonner le bien et de leur interdire le mal. Voilà un avis juste, une sage démarche et un pas sérieux franchi dans la voie de la prédication.

Celui qui acquière les bonnes mœurs des musulmans ets’y conforme dans son traitement des autres, les fréquente et se rapproche d’eux dans le but de complaire à Allah et pour pouvoir les appeler et les conseiller sera doublement récompensé ; d’une part à cause de son acquisition des bonnes mœurset , d’autre part, parce qu’il se rapproche des gens pour les appeler à Allah et non pour réaliser un gain ou satisfaire un besoin (immédiat).

Voir la réponse donnée à la question n° 122505 et la réponse donnée à la question n°114437.

Allah le sait mieux.

Envoyer les observations