Vendredi 8 Rabii 1 1440 - 16 novembre 2018
Français

Les effets du pèlerinage sur l'âme du musulman et sur sa vie

question

Quels sont les effets de l'accomplissement du pèlerinage sur l'âme du musulman et sur sa vie?

texte de la réponse

Louanges à Allah

L'accomplissement du pèlerinage comporte de nombreux mérites et d'importantes sagesses. Celui qui réussit à les saisir et à en profiter aura fait un grand bien. Nous allons nous efforcer à en citer ce que nous pouvons:

1. En voyageant pour accomplir les rites du pèlerinage, l'homme se souvient du voyage vers Allah et vers la dernière demeure. De même que ce voyage nous sépare des amis , des enfants , de la famille et du pays, de même l'ultime voyage vers la dernière demeure entraînerale même effet.

2. De même que celui qui accomplit le présent voyage se dote d'un viatique lui permettant de parvenir aux lieux saints, que le voyageur se souvienne de son voyage vers son Maître et qu'il sache qu'il lui faut un viatique apte à lui permettred'avoir une arrivée sure. C'est dans ce sens qu'Allah Très-haut dit:Dotez-vous d'un viatique. La piété reste le meilleur viatique. (Coran,2:197).

3. Etant donné que le voyage est un morceau du châtiment, celui qui conduit à la dernière demeure n'échappe pas à la règle. Il comporte même des étapes on ne peut plus importantes. Le voyageur devra affronter l'extraction de son âme, la mort, la tombe, le rassemblement, l'examen des comptes, la balance, le pont, le paradis et l'enfer. Ne sera heureux que celui qu'Allah Très-haut aura sauvé.

4. Quant on porte l'habit de pèlerin, on doit avoir présent à l'esprit le linceul dans lequel on sera enveloppé, ce qui l'incitera à se débarrasser des actes de désobéissance et des péchés car , comme il s'est débarrassé de ses vêtements habituels, il doit aussi se débarrasser des péchés. De même qu'il s'est doté d'habits blancs et propres, il convient que son cœur et ses autres organes resteront propres donc non entachés du péché et de la désobéissance.

5. Si, une fois arrivée au lieu d'entrer en étant de sacralisation, il dit : labbayka.allahoumma labbayka..(Me voici, ô Seigneur répondre à ton appel...), il entend réellement répondre à l'invite de son Maître Très-haut. Comment dès lors persiste-t-il dans les péchés cumulés à propos desquels il n'a pas dit à son Maître: labbayka... c'est-à-dire je viens réagir dans le sens de l'interdiction que Tu m'as adressée à leur propos et c'est le moment de les abandonner?

6.L'abandon des interdits liés à l'état de sacralisation et le fait de s'adonner à la talbiyya et au dhikr expliquent l'état que le musulman doit se donner. C'est une éducation pour lui et une manière d'habituer l'âme à l'acte. Il y astreint son âme et l'entraîne à se passer de choses en principe licite mais devenues illicites pour lui en ces lieux.. Comment (malgré tout) peut il se permettre de transgresser ce qu'Allah lui interdit partout et toujours?

7. Son entrée dans la maison sacrée d'Allah que Celui-ci a rendu sure pour les gens de sorte que le fidèle s'y souvienne de la sécurité qui prévaudra au jour de la Résurrection et dont on ne jouira qu'à la suite au bout d'un effort extrêmement pénible. La plus importante source d'assurance pour le fidèle au jour de la résurrection réside dans la foien l'unicité absolue d'Allah et dans l'abandon du polythéisme. C'est dans ce sens qu'Allah Très-haut dit: Ceux qui ont cru et n'ont point troublé la pureté de leur foi par quelqu'inéquité (association), ceux-là ont la sécurité; et ce sont eux les bien-guidés". (Coran,6:82).

Le fait de baiser la pierre noire au commencement de la circumambulation est une manière d'entraîner le pèlerin dans la vénération de la Sunna et dans la non transgression de la loi d'Allah (par excès de dépendance de la raison limitée) et d'apprendre que la loi d'Allah établie pour les gens repose sur le bien et la sagesse et qu'on doit s'habitueraux exigences de sa servitude envers son Maître Très-haut. C'est dans ce sens qu'Omar (P.A.a) disait après avoir baisé la pierre noire: Je sais que tu es une pierre et que tu ne peut ni profiter ni nuire. Si je n'avais pas vu le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) te baiser , je ne le ferais pas. (Rapporté par al-Bokhari, 1520 et par Mouslim,1720).

8. En effectuant la circumambulation, le fidèle se souvient de son père , Abraham (psl), le premier à avoir construit la Maison pour en faire un lieu sûr de fréquentation et se souvenir qu'il invita les gens à venir en pèlerinage à cette Maison et que c'est la raison pour laquelle notre prophète , Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) invita les gens à son tour à venir faire le pèlerinage à la Maison et que Moise comme Jésus (pse) avaient fait le pèlerinage et que C'est pourquoi ce dernier reste la devise des prophètes. Comment pourrait-il en être autrement alors qu'Allah Très-haut avait donné à Abraham l'ordre de l'édifier et de la vénérer.

9. Le fait de boire de l'eau de Zamzam nous rappelle la grâce dont Allah Très-haut a comblé les gens en mettant à leur disposition cette eau bénite que des millions d'êtres humains à travers le temps ont bue sans qu'il ne se tarit. Au moment de boire de cette eau, on est poussé à formuler une invocation car le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit:L'eau de zamzam est apte à servir à ce pourquoi on la boit. (Rapporté par Ibn Madja,3062) et par Ahmad,14435. C'est un bon hadith jugé comme tel par Ibn al-Qayyim (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dans Zad al-Maad (4/320).

10. La marche entre Safa et Marwa lui apprend l'endurance de notre mère Hager face à l'épreuve qu'elle avait subie lorsqu'elle avait fait des va et viens dans le cadre de sa recherche d'une âme capable de mettre fin à son calvaire et d'une gorgée d'eau pour son petit enfant, Ismail. Le fait pour cette femme d'endurer cette épreuve et son recours à son Maître constitue un bel exemple pour nous et rappelle à l'homme le combatde la femme et son endurance de sorte à le soulager. La pèlerine aussi se souvient du parcours de l'une de ses semblables, ce qui minimise pour elle les difficultés rencontrées.

11.Le stationnement à Arafa rappelle au pèlerin la bousculade des créatures au jour du Rassemblement. S'il se fatigue à cause d'une bousculadecréé par la rencontre de milliers de personnes comment faire devant une bousculade impliquant les créatures venues pieds et corps nus , incirconcises?

12.Ce que nous avons dit à propos du pèlerin qui baise la pierre noire, nous le disons de lui quand il lapide les stèles car il s'habitue çà et là à obéir et à imiter le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) pour manifester sa sincère servitude envers Allah.

13.S'agissant de l'égorgement du sacrifice, il rappelle au pèlerin le grand incident qui se produisit lorsque notre père, Abraham, se mit à exécuter l'ordre d'Allah Très-haut consistant à égorger son fils aîné, Ismail. Dans une telle situation, il n'y a pas de place pour un sentiment opposé à l'ordre et à l'interdiction formulés par Allah. L'acte inculque au pèlerin encore l'acceptation spontanée à l'ordre venue d'Allah comme l'indique la parole d'Ismail: Ô mon cher père, fais ce qui t'es commandé: tu me trouveras, s'il plaît à Allah, du nombre des endurants. (Coran,37:102)

14.Quand le pèlerin met fin à son état de sacralisation, il se retrouve autorisé à faire tout ce qui lui avait été interdit à cause dudit état. Il en tire une leçon de patience et de conscience de l'alternance entre facilités et difficultés et de l'issue heureuse et joyeuse inévitablement réservée à celui qui répond favorablement à l'ordre d'Allah. Il y a là une joie que ne peut éprouver que celui qui a goûté la douceur de l'obéissance, semblable à celle qu'éprouve le jeûneur au moment de la rupture de son jeûne ou celle éprouvée par le prieur nocturne en fin de nuit.

15.Quand le pèlerin achève les rites du pèlerinage conformément à la loi qu'Allah aime, et nourrit l'espoir que son Maître lui pardonne ses péchés à la lumière de la promesse faite par le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui):Quiconque accomplit le pèlerinage sans l'entacher d'actes et propos obscènes en sortira comme au jour où sa mère l'a mis au monde. (Rapporté par al-Bokhari,1449 et Mouslim,1350). Ce qui le pousse à ouvrir une nouvelle page de sa vie exempte de péchés.

16.Quand le pèlerin rentre auprès de sa famille et éprouve lajoie de la retrouver, cela lui rappelle l'immense joie que procurera leur rencontre qui aura pour cadre le paradis d'Allah Très-haut. Ce qui lui fait savoir que la vraie perte est celle qui nous prive de notre âme et de nos famille au jour de la résurrection d'après cette parole du Très-haut: Dis: "Les perdants sont ceux qui, au Jour de la Résurrection, auront causé la perte de leurs propres âmes et celles de leurs familles". C'est bien cela la perte évidente. (Coran,39:15). Voilà ce qu'il nous a été possible de mentionner.

Allah le sait mieux.

Envoyer les observations