Mardi 10 Rabii 1 1442 - 27 octobre 2020
Français

Celui qui succombe au Covid-19 est-il un martyr?

Question

Comment le musulman doit-il se comporter en ces jours difficiles  qui connaissent la propagation du coronavirus? Si Allah décide que le coronavirus emporte quelqu’un, peut-on le considérer comme un martyr? Puisse Allah vous faire du bien et vous protéger contre la pandémie.

Texte de la réponse

Louange à Allah.

Premièrement, on a déjà dit ce qu’il faut faire en ces jours. Se référer à la réponse donnée à la question n° 334353.

Deuxièmement, on a déjà expliqué les catégories de martyrs et les critères de définition du martyr dans le cadre de la réponse donnée à la question n°226242et à la question n°129214. On peut espérer que la victime du coronavirus sera un martyr pour deux considérations.

La première est le cas de la victime d’une lésion pulmonaire due au virus. On peur espérer qu’elle aura le rang de martyr car elle est assimilable à la victime de la tuberculeuse pulmonaire à propos de laquelle le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit : La tuberculeuse entraîne le martyr.  (Rapporté par at-Tabaraani à partir d’un hadith de Salman, et par Abou Cheikh à partir d’un hadith de Oubadah et jugé authentique par al-Albani dans Sahih al-Djaame. Il est attribué encore à Ahmad à partir d’un hadith de Rachid ibn Habich. C’est ce qu’al-Hafedh (Ibn Hadjar) a fait dans al-Fateh. Ce dernier dit:  Une version est reçue par la voie de Rachid ibn Habich. La tuberculeuse y est désignée sous le vocable sill. Extrait de Fateh al-Baari (6/43)

Selon le hadith de Rachid ibn Habich cité par Ahmad (15998) , le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) se rendit au chevet de Oubadah ibn Samit lors de sa  maladie et dit:  Savez-vous lequel parmi les membres de ma communauté est martyr? Les gens se turent et Obadah dit:  Soutenez-moi.  Quand ils le soutinrent, il dit: Ô messager d’Allah, c’est celui qui demeure endurant pour complaire à Allah. Le Message d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) dit:  Les martyrs de ma communauté seraient alors peu nombreux. Celui qui est tué sur le chemin d’Allah, le Puissant et Majestueux, est un martyr ,comme les victimes de la peste, de noyade, de l’ulcère et des suites d’un accouchement. Cette dernière sera trainée par son enfant au paradis à l’aide du cordon ombilical. Le rapporteur dit qu’Aboul Awwam, le gardien (de la mosquée ) de Jerusalem) y a ajouté: le brûlé et l’emporté par un torrent.

Pour al-Manaawi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde)  Le terme sayl, à ne pas confondre avec sill qui figure par erreur dans de nombreuses copies, désigne le noyé.  Extrait de Faydh al-Qadiir, (4/533).

Pour les réviseurs du Mousnad (25/380) le terme sayl figure dans toutes les copies comme dans Ghayatoul Maqsad.Il a le même sens que noyé. Al-Hafed en a toutefois vérifié l’orthographe dans al-Fateh (6/43).Quant au sill, il désigne la maladie bien connue (tuberculeuse). Peut-Être entend on l’assimiler aux victimes de la peste. » On a déjà cité le hadith:  La tuberculose entraine le martyr. 

Al-Manaawi dit dans Faydh al-Qadiir (4/145):  La sill désigne une affection pulmonaire accompagnée d’une fièvre aiguë. 

La deuxième considération est le cas d’une lésion du foie ou des reins. Celui qui en meurt est une victime d’une maladie du ventre. Or, le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « Les martyrs sont au nombre de cinq, à savoir celui qui meurt poignardé ou des suites d’une maladie du ventre,  d’une noyade , de l’effondrement  d’un bâtiment, ou sur le chemin d’Allah. (Rapporté par al-Boukhari, 2829 et par Mouslim, 1914)

Dans son commentaire sur Mouslim, an-Nawawi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) écrit:  Quant à la victime d’une maladie du ventre, elle peut être atteinte de la diarrhée. Pour al-Qaadi, il peut s’agir d’une maladie qui s’accompagne d’un gonflement du ventre . On dit encore que c’est celui qui se plaint d’un mal au ventre. On dit que c’est celui qui meurt d’une telle affection. 

On a posé au Cheikh Ibn Outhaymine (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde  la question que voici: « Il est dit dans un hadith que celui qui meurt suite à un mal au ventre est un martyr. Qu’entend on par mal au ventre? Ce mal s’applique-t-il à la lésion du foie? Il a répondu en ces termes:  Il s’agit de toute victime d’une maladie affectant le ventre. Apparemment , c’est le cas de la victime d’une crise d’appendice car elle est un mal du ventre mortel. Il se peut encore que cela s’applique à toute lésion du foie car elle se passe dans le ventre et entraine la mort.  Extrait des fatwas de Cheikh Ibn Outhaymine publiées dans Madjallatou Dawwa.

En somme, on espère que celui/celle qui meurt du coronavirus sera un martyr. Toutefois, nous attirons l’attention de tous que ce qui vient d’être dit n’a rien à voir avec la peste comme nous l’avons déjà expliqué dans le cadre de la réponse donnée à la question n°333763.

Nous demandons à Allah de faire disparaitre cette pandémie et d’en épargner les musulmans.

Allah le sait mieux.

Source: Islam Q&A