Dimanche 23 Rabii 2 1443 - 28 novembre 2021
Français

Les correspondances entre le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) et les rois

Question

Je voudrais connaître les noms des plus célèbres rois et chefs d'Etat qui se convertirent à l'islam après y avoir été invité par le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui).

Texte de la réponse

Louange à Allah.

Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a reçu l'ordre de transmettre la religion à tous les humains. A ce propos, Allah le Transcendant et Très-haut dit:« Et Nous ne t'avons envoyé qu'en tant qu'annonciateur et avertisseur pour toute l'humanité. Mais la plupart des gens ne savent pas.» (Coran,34:28).

Le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) annonça l'ordre qu'il reçut  et lança un appel  dans un premier temps à son entourage et à son peul. Quant sa situation se stabilisa  et que les arabes embrassèrent la religion d'Allah en masse, il se mit à appeler d'autres et à dépêcher des émissaires auprès des souverains et princes.

Mouslim (1774) a rapporté d'après Anas que le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) adressa des correspondances à Chosroes , à César ,au Négus et à d'autres tyrans pour les appeler à Allah Très-haut. Il ne s'agissait pas du Négus pour lequel le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) fit la prière pour les morts.

Al-Hadez dit dans al-Fateh:« Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) adressa une correspondance au Négus pour lequel il fit la prière pour les morts après son décès. Il en fit de même pour son successeur mécréant.» Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) dépêcha Abdoullah ibn Houdhafa auprès de Chosroes, et Dehya auprès de César, roi des Byzantins, et Salit ibn Amer auprès de Hazdhata ibn Ali à Yamama , et al-Alaa ibn al-Hadrami auprès d'al-Moundhir ibn Saawi à Hadjar , et Amer ibn al-Aas auprès de Djayfar et Abbad , fils d'al-Djalandi à Oman, et Choudjaa ibn Wahb auprès d'Ibn Abi Chamir al-Ghassan, et Hatep ibn Abi Balt'aa auprès de Mouqawqis. Puis il écrivit au Négus et ce dernier se convertit à l'islam. Après sa mort, il écrivit à son successeur au pouvoir et dépêcha auprès de lui Amer ibn Oumayya. Il les appela tous à se convertirent à l'islam et à vouer le culte à Allah seul. Voir Zaad al-maad d'Ibn al-Qayyim (3/688-697). Cet auteur a reproduit textuellement les écrits du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) et les réponses qu'il reçut des rois.

La correspondance adressée par le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) à Hercule, roi des Byzantins était conçue en ces termes:

«Au nom d'Allah le Clément et Miséricordieux. De Muhammad, l'esclave d'Allah et Son messager à Hercule , le Grand (roi) des Byzantins. Paix à celui qui suit la voie droite.  Adoncques, je t'adresse l'appel de l'islam. Accepte le pour te sauver et recevoir ta récompense deux fois. Si tu le rejette, tu assumeras la responsabilité  des péchés d'Irisés (tous ses sujets qui partageaient sa mécréance) «Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous: que nous n'adorions qu'Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d'Allah". Puis, s'ils tournent le dos, dites: "Soyez témoins que nous, nous sommes soumis".» (Coran,3:64) (Rapporté par al-Bokhari,7 et par Mouslim,1773).

Seuls Négus I, roi des abyssiniens et le roi d'Oman et son frère se convertirent à l'islam. Hercule faillit le faire puis s'en abstint par crainte de  perdre son pouvoir sur son peuple. Les autres régirent pareillement en préférant la vie d'ici-bas à celle de l'au-delà et subirent une perte et un échec.

Il est rapporté de façon sûre dans le hadith susmentionné que quand Hercule interrogea Abou Soufyane  sur les qualités  du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) et le contenu de son Appel, il comprit qu'il était un vrai messager d'Allah et dit:« Si ce que tu dis est vrai, il est un prophète et ses possessions s'étendront jusqu'à l'endroit où je pose mes pieds. Je savais qu'il émergerait mais je ne croyais pas qu'il serait issu de vous. Si je savais que je réussirait à me rendre auprès de lui, je me donnerai la peine de tenter de le rencontrer. Et si je me retrouvais en face de lui , je lui laverait les pieds.»

Ceci indique qu'il n'était pas sûr qu'il ne serait pas tué, s'il voulait émigrer pour rejoindre le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui). Il est rapporté qu'il a dit: «Je sais qu'il en est ainsi mais je ne peux pas le faire car si je le faisais, je perdrais mon pouvoir et serai tué par les Byzantins.» Il a été rapporté de lui encore: «Au nom d'Allah, je sais qu'il est un prophète et messager mais je crains que les Byzantins ne s'en prennent à ma personne. Autrement, je le suivrais.»

Ibn al-Qayyim affirme dans Zaad al-Maad (3/694) que quand Hercule apprit la conversion du Négus à l'islam, il dit: si je ne me souciais pas trop de la conservation de mon pouvoir, je ferais comme lui (le Négus). La crainte de perdre son pouvoir l'empêcha de se convertir à l'islam et d'émigrer pour rejoindre le Prophète (Bénédiction et saluts soient sur lui).

Toutefois, si Hercule avait bien fait attention au passage de la correspondance qui lui était adressé:« Convertis-toi pour te sauver» , s'il l'avait compris  dans un sens s'appliquant aussi bien à la vie présente qu'à la vie future, il en aurait déduit que sa conversion l'aurait mis à l'abri de ce qu'il craignait. Mais l'assistance ne vient que d'Allah Très-haut. Le Négus  se convertit sans avoir perdu son pouvoir. Voir Fateh al-Bari, commentaire du hadith n° 7 et charh Mouslim, hadith n° 1773.

Classification: biographie prophétique

Source: Islam Q&A