Samedi 9 Rabii 1 1440 - 17 novembre 2018
Français

Il jure d’en finir avec le tabac et implore la malédiction contre lui-même , s’il recommençait.!

6270

date de publication : 15-11-2000

vues : 6789

question

Question : Est-il permis à quelqu’un de jurer au nom d’Allah de ne plus fumer et d’implorer la malédiction contre soi-même en cas de récidive? Si la réponse est non , que doit faire quelqu’un qui s’est comporté de la sorte par ignorance?

texte de la réponse

1.D’abord,l’auteur de la question doit savoir que l’usage du tabac est prohibé.Et il semble en être informé.Si tel n’est pas le cas , qu’il le sache maintenant, car cela fait l’objet du consensus des ulémas , des sages et des médécins.

2.L’auteur de la question a commis l’erreur d’avoir imploré la malédiction contre sa propre personne. Des menances très graves sont proférées par la religion contre celui qui prononce sa propre malédiction. En voici quelques                unes:

a) Abou Said al Khoudri ( P.A.a ) a dit : «  Le Messager d’Allah sortit à l’occasion de la fête du sacrifice ou de celle de la rupture du gêne pour se rendre au terrain de prière.Quand il arriva près des femmes il leur dit :

  Mesdames , faites des aumônes , je me suis aperçu que vous serez majoritaires en enfer! 

-   Et  pourquoi , messager d’Allah? 

- Vous êtes promptes à recourir à la malédiction et vous niez la bienfaisance....  ( Rapporté par Boukhari , 298 et Mouslim, 80)

b) Abou Dard’a dit :  «  J’ai entendu le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) dire :   Les très promptes à recourir à la malédiction ne seront ni temoins ni intercesseurs au jour de la Résurection  ( Rapporté par Mouslim , 2598).

Maudir c’est exclure et éloigner ( quelqu’un ) de la miséricorde divine , comment alors un musulman peut-il l’implorer contre  sa propre personne?!.

3 En cas de récidive , l’auteur de la question commet un pêché à cause de l’usage du tabac. De ce fait , il doit se répentir et procéder à l’expiation de son serment qu’il a violé.

L’expiation du serment consiste à nourrir ou vêtir dix pauvres ou à libérer un esclave.Celui qui ne peut effectuer aucun de ces actes , peut se contenter de jeûner trois jours. Allah le sait mieux.

Source: Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid

Envoyer les observations