Dimanche 10 Rabii 1 1440 - 18 novembre 2018
Français

Réfutation de l'opinion de celui qui soutient que le voyage nocturne (du Prophète) et son Ascension sont légendaires.

question

Un pseudo scientifique de chez nous, en Libye, a osé remettre en cause la réalité du voyage nocturne suivi de l'Ascension. Il a dit dans un article publié dans les journaux que cet évènement était une pure légende car il ne pouvait arriver à un être humain. Il se trouve un argument dans le noble verset de la sourate al-israa où Allah le Puissant et Majestueux dit: Encore ne croirons-nous pas à ta montée au ciel, jusqu'à ce que tu fasses descendre sur nous un Livre que nous puissions lire". Dis-(leur): "Gloire à mon Seigneur! Ne suis-je qu'un être humain-Messager?
Selon lui, le Coran affirme ici que le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) ne pouvait pas monter au ciel. Dès lors, l'évènement contredit le texte du verset et que l'Ascension n'était rien qu'une vision onirique. Il cite encore comme argument le verset: Quant à la vision que Nous t'avons montrée, Nous ne l'avons faite que pour éprouver les gens. (Coran,17:60).
Enfin, je voudrais dire à votre éminence que la question m'a intrigué mais je crois encore qu'il s'agit d'un miracle. J'espère recevoir une réponse claire qui permette d'écarter la contradiction entre le verset qui exclut la possibilité de monter au ciel et le miracle du Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui). Je crois personnellement que le Coran ne renferme aucune contradiction. Puisse Allah vous récompenser par le bien.

texte de la réponse

Louanges à Allah

Premièrement, nul doute que le voyage nocturne et l'Ascension font partie des grands signes d'Allah qui prouvent la véracité de Son Messager , Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) et l'importance de son rang auprès d'Allah, le Puissant et Majestueux. L'évènement reflète encore la puissance incommensurable d'Allah , Sa transcendance et Son élévation au-dessus de toutes Ses créatures.

Le Transcendant et Très-haut dit: Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur (Muhammad), de la Mosquée Al-Harâm à la Mosquée Al-'Aqsâ dont Nous avons béni l'alentour afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles. C'est Lui, vraiment, qui est l'Audient, le Clairvoyant. (Coran,17:1).

Des informations concordantes reçues du Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) attestent qu'on le fit  monter aux cieux et qu'on lui en ouvrit les portes jusqu'au 7e ciel et que Son Maître lui adressa la parole pour lui dire ce qu'il voulait et lui prescrire les Cinq Prières. Au début, elles comptaient cinquante prières mais notre prophète, Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) ne cessait de demander à son Seigneur de les alléger. Il finit par obtenir leur réduction à cinq à récompenser comme cinquante, une bonne action en valent dix à la récompense. Allah soit loué et remercié pour tous Ses bienfaits.

Une divergence de vues oppose les gens à propos du voyage nocturne et de l'Ascension. Certains disent qu'il s'agit  d'un rêve. Ce qui est juste, c'est que le voyage et l'Ascension se déroulèrent à l'état de veille pour de nombreux arguments à citer.

At-Tahhawi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit dans son célèbre traité sur le dogme: L'Ascension est vraie. On transporta le Prophète puis le fit monter  physiquement au ciel à l'état de veille. On lui fit parvenir aux hauteurs qu'Allah voulut qu'il atteignît. Là, Allah l'honora  comme Il Lui plaisait et lui révéla ce qu'Il voulait lui révéler. Son cœur n'a pas démenti ce qu'il vit. Puisse Allah le bénir et le saluer ici-bas comme dans l'au-delà.

Le hanafite, ibn Abil Iz (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde), dit dans son commentaire dudit traité:« Une divergence de vues oppose les gens à propos du voyage nocturne (du Prophète). Pour les uns, le voyage relève du spirituel et le corps ne se déplaça pas. C'est que rapporte Ibn Isaac d'après Aicha et Muawia (P.A.a) On a rapporté d'al-Hassan al-Basseri un avis allant dans ce sens. Il faut toutefois faire la distinction entre le fait de dire que le déplacement se fit au cours d'un rêve et le fait de dire qu'il relève du spirituel et non du physique. La différence est grande.

Aicha et Muawia (P.A.a) n'ont pas dit que le voyage se fit en rêve car il ont dit qu'il s'est agi d'un déplacement spirituel et que son corps est resté sur place. La différence entre les deux affaires est que ce que le dormeur voit peut être des exemples de ce qui est connu sous une image perceptible. Le dormeur voit en rêve comme si on l'a fait monter au ciel et transporté à La Mecque alors son âme n'a pas monté  et n'est pas partie. Mais l'ange qui gère les rêves lui donne un exemple. Les deux compagnons n'ont pas voulu dire que le voyage nocturne était un rêve mais ils ont voulu dire tout simplement que c'est l'âme (du Prophète) qui s'est déplacée et a quitté le corps avant de s'y réintégrée. Les deux compagnons considèrent cela comme un privilège réservé (au Prophète). Car aucune autre âme ne montera au ciel avant la mort de celui qu'elle anime.

On dit que le voyage nocturne eut lieu deux fois; une fois à l'état de veille et une fois en rêve. D'autres disent qu'il se passa deux fois avant et après  la Révélation. Un troisième groupe dit qu'il se passa trois fois; une fois avant la révélation et deux fois après. Chaque fois qu'un terme leur paraissait ambigu, ils augmentait le nombre. C'est ce que font les gens faibles en hadith. Les imams des rapporteurs (du hadith) ont retenu que le voyage nocturne a eu lieu une seule fois à La Mecque après l'avènement de l'islam et une année avant l'Hégire ou une année et deux mois, selon Ibn Abdoul Barr.

Le hadith qui concerne le voyage nocturne mentionne qu'on a déplacé (le Prophète) physiquement et à l'état de veille à partir de la mosquée sacrée jusqu'à la mosquée al-Aqsaa, monté sur al-Bouraq en compagnie de Gabriel (psl). Il descendit là-bas (à Jérusalem) et servit d'imam aux prophètes. Il attacha al-Bouraq à un anneau de la porte de la mosquée. On dit qu'il était descendu à Bethléem et y avait accompli une prière. Ce qui est absolument inexact.

Puis on le fit monter depuis Jérusalem dans la même nuit jusqu'au ciel le plus bas. Gabriel demanda qu'on lui en ouvrît la porte. Il vit là Adam, le père de l'humanité. Il le salua et  se montra heureux de le rencontrer. Adam lui rendit le salut et reconnut sa prophétie. Après quoi, on le fit monter au deuxième ciel. Plus loin, il (Ibn Abi al-Iz puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit: l'un des arguments prouvant que le voyage nocturne se déroula physiquement et à l'état de veille, consiste dans la parole du Très-haut: Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur (Muhammad), de la Mosquée Al-Harâm à la Mosquée Al-'Aqsâ... (Coran,17:1).

Le serviteur est un corps et une âme comme le terme homme désigne le corps et l'âme. Voilà ce qui est connu de l'usage du terme. C'est aussi ce qui est juste. Dès lors, le voyage nocturne impliqua l'ensemble (le corps et l'âme), ce que la raison n'exclut pas. S'il était permis d'exclure la possibilité pour les humains de monter (au ciel), il serait permis d'exclure la descente des anges, ce qui reviendrait à contester la prophétie donc de tomber dans la mécréance.» Extrait du commentaire d'at-Tahhawia (1/245).

Ibn Kathir (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dans son Tafsir (3/33): «Ensuite, une divergence oppose les gens (à propos de la question de savoir) si le voyage nocturne a impliqué son corps et son âme ou seulement son âme. Deux avis ont émis sur la question. La majorité des ulémas soutient qu'on l'a fait voyager physiquement et à l'état de veille et non en rêve. Elle ne conteste pas que le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) ait vu le voyage en rêve d'abord avant de le constater par la suite à l'état de veille car il ne faisait un rêve sans qu'il ne se concrétisât clairement plus tard. Ceci s'atteste dans la parole du Très-haut: Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur (Muhammad), de la Mosquée Al-Harâm à la Mosquée Al-'Aqsâ Nous avons béni l'alentour.. (Coran,17:1).

L'évocation de la transcendance ne se fait que dans le cadre de la mention de grandes affaires. S'il s'agissait de parler d'un rêve, ce serait une chose peu importante et pas si grande, et Qoureich ne se serait pas empressé à le (Muhammad) démentir, et un groupe de ceux qui s'étaient convertis n'auraient pas renié l'islam. Il s'y ajoute que le terme serviteur désigne le corps et l'âme. Or le Très-haut a dit : fit voyager Son serviteur et dit: Quant à la vision que Nous t'avons montrée, Nous ne l'avons faite que pour éprouver les gens... (Coran,17:60).

Selon Ibn Abn Abbas, il s'agit  d'une vision oculaire que le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a eu dans la nuit de son voyage. L'arbre maudit est celui dit Zaqqoum.» (Rapporté par al-Bokhari,2888). Le Très-haut dit: la vue n'a nullement dévié ni outrepassé la mesure. (Coran,53:17). La vue est un instrument du corps et non de l'âme. Il s'y ajoute encore qu'on le monta sur al-Bouraq, une monture blanche et brillante. Ce qui s'applique aux corps et non à l'âme qui n'a pas besoin d'une monture pour se déplacer. Allah le sait mieux.»

Cheikh Hafez al-Hakami dit dans Ma'aridj al-Qaboul (3/1067):«Si le voyage nocturne et l'Ascension était d'ordre spirituel et s'était fait en rêve, il ne serait pas un miracle, et les Qoureaich ne l'auraient pas démenti et n'aurait pas dit: D'habitude, nous nous rendons à Jérusalem à dos de chameau en un mois pour l'aller et un mois pour le retour. Muhammad, lui, prétend qu'on l'a fait voyagé (à Jérusalem) et rentré chez nous au cours d'une nuit... Ils exprimaient ainsi leur démenti et leur moquerie à l'endroit du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui). S'il ne s'était agi que d'un rêve, ils ne l'auraient pas exclu, et leur réfutation n'aurait pas eu de sens. Car l'homme peut voir en rêve un endroit plus loin que Jérusalem sans que personne n'exclut son rêve.

Le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) leur a raconté un voyage nocturne réel et entrepris à l'état de veille non en rêve. Ils l'ont démenti et exclu son voyage et se sont moqué de lui pour avoir jugé son récit absurde et par entêtement dû à l'absence de connaissance portant sur la puissance d'Allah le Puissant et Majestueux qui fait ce qu'Il veut.

Quand ils rapportèrent la nouvelle au Véridique (Abou Baker), il dit: si c'est lui qui l'a dit, il a dit vrai.

- Tu vas le croire , même dans ce cas?

-Oui, puisque je crois en des choses plus éloignées, des informations qu'il transmet à partir du ciel, matin et soir ou d'autres termes proches.

Al-Hafez, Aboul Khattab, Omar ibn Dahiya dit dans son livre intitulé at-Tanwiir fii mawlidi as-siraadj al-mouniir:« le hadith évoquant le voyage nocturne a été rapporté à travers des versions concordantes depuis Omar ibn al-Khattab, Ali ,Ibn Massoud, Abou Dharr, Malick ibn Sasaa, Abou Hourayrah, Abou Said, Ibn Abbas, Shaddad, Obey ibn Kaab, Abdourrahman ibn Qourt, les Ansari Abou Habba et Abou Leyla, Abdoullah ibn Amer, Djaber , Houdhayfa, Bourayda, Abou Ayyoub, Abou Oumama, Samoura ibn Djoundoub, Aboul Hamraa, Souhayb ar-Roumi, Oum Hani, Aicha et Asma, toutes deux filles d'Abou Baker, le Véridique (Puisse Allah les agréer tous). Les uns  l'ont reproduit intégralement, les autres sous une forme abrégée selon ce qui est dit dans les Mousnad. Il est vrai toutefois que les versions de certains d'entre eux ne remplissent pas les condition d'authenticité.

Le hadith évoquant le voyage nocturne et l'Ascension est accepté unanimement par les Musulmans. Les athées s'en détournent. Ils veulent éteindre la lumière d'Allah avec leurs bouches. Or, Allah parachèvera la diffusion de Sa lumière en dépit des mécréants.» Extrait du Tafsir d'Ibn Kathir (3/36).

Deuxièmement, on ne cessera de s'étonner de cette approche adoptée par l'écrivain en question dans son argumentation. Il s'est contenté d'évoquer l'une des exigences des mécréants et tenté de faire croire que la réponse du Coran était: Dis-(leur): "Gloire à mon Seigneur! Ne suis-je qu'un être humain-Messager?" et que cela répondait à l'exigence consistant à monter dans le ciel et que cela prouvait son impossibilité. La vérité est que cette réponse portait sur l'ensemble des exigences des polythéistes formulées pour s'enfoncer dans la négation et la contestation.

Voici les exigences telles qu'expliquées dans le Coran: Et ils dirent: "Nous ne croirons pas en toi, jusqu'à ce que tu aies fait jaillir de terre, pour nous, une source; ou que tu aies un jardin de palmiers et de vignes, entre lesquels tu feras jaillir des ruisseaux en abondance; ou que tu fasses tomber sur nous, comme tu le prétends, le ciel en morceaux; ou que tu fasses venir Allah et les Anges en face de nous; ou que tu aies une maison (garnie) d'ornements; ou que tu sois monté au ciel. Encore ne croirons-nous pas à ta montée au ciel, jusqu'à ce que tu fasses descendre sur nous un Livre que nous puissions lire". Dis-(leur): "Gloire à mon Seigneur! Ne suis-je qu'un être humain-Messager? (Coran,17:90-93).

Méditez ces exigences qui ne méritent que la réponse coranique: Gloire à mon Seigneur! Ne suis-je qu'un être humain-Messager?

Un être humain peut il faire exploser la terre, faire jaillir des rivières, provoquer la chute du ciel , faire venir Allah accompagné des anges ou monter au ciel pour redescendre porteur d'un livre pour chaque mécréant, selon l'explication donnée par Moudjahid et d'autres?

C'est conforme à la parole du Très-haut: Chacun d'eux voudrait plutôt qu'on lui apporte des feuilles tout étalées. (Coran,74:52).

Nul doute que cela ne fait pas partie ni des caractéristiques ni des capacités humaines. L'exclusion porte sur l'ensemble des exigences non sur chacune prise à part. Car on trouve dans le lot des choses  habituellement possibles. En effet, il est prouvé que l'eau a jailli entre les nobles mains  du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui), d'après ce qui est mentionné dans le Sahih d'al-Bokhari,3576) et ailleurs. Que dire de faire jaillir de la terre une source d'eau? Il n'est pas impossible encore qu'il possède un champs de dattier comme ils ont demandé.

Il est vrai cependant que ceux-là ne voulaient pas réellement obtenir ce qu'ils demandaient. Ils n'entendait qu'exagérer leur opposition au Messager et leur détermination à persister dans leur égarement.

At-Tahir ibn Achour (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit: «Vu que leurs suggestions n'exprimaient qu'une querelle exagérée et l'entêtement, Allah lui a donné l'ordre  d'émettre une réponse exprimant l'étonnement que suscite leurs propos, à savoir :gloire à mon Seigneur! Expression employée pour exprimer l'étonnement. Suit une interrogation de contestation formulée sous une forme restrictive visant à montrer qu'il n'est qu'un être humain investi d'un message divin. Autrement dit, je ne suis pas un dieu capable de gérer (en toute indépendance) et de créer sur commande! Comment pourrait-je faire venir Allah et les anges? Comment pourrai-je créer sur terre ce qui n'y existait pas lors de sa création (initiale)?» Voir at-Tahrir wat-Tanwiir (15/210-211).

Troisièmement, veille sur ton cœur, ô serviteur d'Allah! Veille sur ta religion plus que sur l'argent! Ne laisse pas les démons à visage humain et les djinns se faufiler vers toi et extirper la certitude de ton cœur et y ébranler la foi. Puisque tu n'as pas acquis assez de savoir religieux pour t'immuniser contre les intrigues de ceux qui cherchent à mettre en doute ( les croyances religieuses) fuis ceux-là. Eloigne-toi de leurs assemblées et lieux de réunions. N'écoute pas leurs paroles embellies car si les doutes qu'ils distillent s'ancrent dans ton cœur, tu ne sauras pas quand ils le quitteront. Une fois exposé à la tentation, tu ne sauras si tu vas en sortir indemne ou pas.

Nous demandons à Allah Très-haut pour nous ainsi que pour tous les adeptes du monothéisme la guidance , l'assistance et le redressement.

Allah le sait mieux.

Envoyer les observations