46544: Les modalités d'accomplissement de la prière de clôture (witre)


Quelle est la meilleure modalité d'accomplissement de la prière de clôture?

Date de Publication: 2016-05-29

Louanges à Allah

La prière de clôture fait partie des plus importants actes qui (nous) rapprochent d'Allah Très-haut. Et ce au Point que certains ulémas, notamment les hanafites, la rendent obligatoire. Toutefois, ce qui est exact, c'est qu'elle relève des sunna fortement recommandées que le musulman doit perpétuer et ne jamais négliger.

L'imam Ahmad (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit: «Celui qui abandonne la prière de clôture devient un homme du mal dont le témoignage  ne doit pas être reçu.» Ce qui renforce le statut de ladite prière.

On peut résumer ce qu'il faut dire à propos de la modalité d'accomplissement de la prière de clôture dans les points suivants:

-Sont temps commence dès la fin de la deuxième prière de la nuit, même au cas où l'on la réunirait avec la prière du coucher du soleil par anticipation. Et il s'étend jusqu'au début de l'aube. Ceci est fondé sur la parole du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui):« Allah a mis la prière  de clôture à votre disposition et vous a permis de l'accomplir à partir de la fin de la prière d'isha jusqu'à l'entrée de l'aube.» (Rapporté par at-Tirmidhi,425) et jugé authentique par al-Albani dans Sahihi at-Tirmidhi.

-Est-il préférable de l'accomplir au début ou vers la fin de son temps?

La Sunna indique que celui qui souhaite faire des prières en fin de nuit doit, de préférence, retarder la prière de clôture car les prières faites dans  la dernière partie de la nuit  sont les meilleures. Ceci est bien attesté. Celui qui craint de ne pouvoir se réveiller en pleine nuit pour prier peut faire sa prière de clôture avant de se coucher, compte tenu de ce hadith rapporté par Djabir (P.A.a) selon lequel le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit:« Celui qui craint de ne pouvoir se réveiller en pleine nuit pour prier peut faire sa prière de clôture avant de se coucher. Celui qui souhaite faire des prières en fin de nuit doit, de préférence, retarder la prière de clôture car les prières faites dans  la dernière partie de la nuit  sont les meilleures. La prière faite en fin de nuit est l'objet d'un témoignage (des anges?) et reste la meilleure.» (Rapporté par Mouslim,755).

An-Nawawi a écrit: «ça c'est juste. Tous les autres hadiths conçus en des termes généraux doivent être interprétés à la lumière de ce hadith clair et juste. Parmi lesdits hadiths figure le suivant: «Mon ami intime m'a recommandé de ne me coucher qu'après avoir accompli la prière de clôture.» Ceci concerne celui qui n'est pas sûre de pouvoir se réveiller. Extrait de charh Mouslim (3/277).

-Le nombre de ses rakaa (aspect quantitatif):

Le minimum en est une unité (rakaa) vu la parole du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui):«Le witre consiste en une rakaa à faire en fin de nuit.» (Rapporté par Mouslim,752) et la parole du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui):«La prière nocturne se fait par une série de deux unités. Quand le prieur sent la proximité de l'entrée de l'heure de la prière du matin, il fait une rakaa unique en guise de clôture de ses prières.» (Rapporté par al-Bokhari,911) et Mouslim,749). Celui qui se contente d'une seule rakaa de clôture  se conforme à la Sunna. Il est toutefois permis de porter le nombre de rakaa à trois, à cinq, à sept, voire à neuf. Si on choisit de clôturer ses prières par trois rakaa, il y a deux manières de s'y prendre:

La première consiste à faire d'emblée les trois rakaa avant de prononcer le salut final. C'est dans ce sens qu'Aicha (P.A.a) dit:« Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) n'interrompait les trois rakaa de sa prière de clôture au sortir de la deuxième.» Une autre version du hadith dit:« Il accomplissait trois rakaa et ne s'assoyait qu'à leur fin.» (Rapporté par an-Nassai grâce à une bonne chaîne et par al-Bayhaqui grâce à une chaîne authentique.

La seconde consiste à faire deux rakaa + une seule de clôture , conformément à ce qui a été reçu d'Ibn Omar (P.A.a), à savoir qu'il séparait entre la composante dite chaf'a et celle dite witre de sa prière de clôture par un salut et disait que le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) en faisait de même. (Rapporté par Ibn Hibban (2435) et par Ibn Hadjar dans al-Fateh (2/482). La chaîne du hadith est solide.

Si on choisit de porter le witre à cinq  ou à sept rakaa, celles-ci doivent se succéder sans interruption pour aboutir au salut final car selon Aicha (P.A.a) le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) accomplissait nuitamment treize rakaa d'affilées dont cinq constituaient le witre et il ne s'assoyait qu'à la fin. (Rapporté par Mouslim,737).

D'après Oum Salamah (P.A.a) la prière witre du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) consistait en cinq ou sept rakaa qu'il n'interrompait ni par une parole ni par un salut.» (Rapporté par Ahmad (6/290) et par an-Nassai (1714) An-Nawawi dit: sa chaîne est bonne. Voir al-Fateh ar-Rabbani (2/297) et déclaré authentique par al-Albani dans Sahihi an-Nassai.

Si on choisit de porter les rakaa du witre à neuf, elles doivent se succéder sans interruption. Le prieur s'assoit à la huitième rakaa puis il se relève puis il s'assoit au sortir de la neuvième pour prononcer le salut final. Cette manière de faire s'appuie sur ce hadith rapporté par Aicha (P.A.a) et cité dans Mouslim (746) selon lequel le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) accomplissait neuf rakaa sans s'asseoir sauf quand il arrivait à la huitième. Là, il se remémorait Allah Le louait, L'invoquait puis se relevait sans saluer. Ensuite , il passait à la neuvième rakaa, s'assoyait, se remémorait Allah, Le louait , L'invoquait puis prononçait un salut final audible.» Si on opte pour une prière de onze rakaa, on les accomplit par deux et prononce le salut au bout de toutes les deux rakaas et les clôture par une seule.

-Le juste minimum et ce qu'on y récite:

Le minimum en matière de witre consiste à accomplir deux rakaa et de prononcer le salut final avant de faire une seule rakaa puis de saluer. On peut faire les trois rakaa avant de s'asseoir pour réciter l'invocation précédent le salut final, comme déjà indiqué. On récite dans la première des trois rakaa la sourate  87  et dans la deuxième la sourate 109 et dans la troisième la sourate 111.

An-Nassai (1729) a rapporté  d'après Oubey ibn Kaab que le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) récitait dans sa witre :«Gloire au nom de ton Maître supérieur» (87:1) et :«Dis: ô vous les mécréants!» et :«Dis: Allah est Un et Unique.» (111:1) (Déclaré authentique par al-Albani dans Sahih an-Nassai).

Toutes ces modalités de la prière dite witre se trouvent dans la Sunna. Il est plus parfait pour un musulman de ne pas  s'imposer une seule modalité mais de les alterner en suivant une un jour et une autre le lendemain de manière à les appliquer toutes.

Allah Très-haut le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments