Samedi 11 Chawwaal 1445 - 20 avril 2024
Français

La peur de perdre son gagne-pain, l’attachement aux moyens de subsistance, réalité et traitement

118262

Date de publication : 15-11-2023

Vues : 984

Question

Je suis étudiant en troisième année dans une université privée.Il me restent deux années pour finir mes études. Les frais d’études sont expendieux. Ce sont les membres de la famille qui les prennent en charge par la grâce d’Allah. Qu’Allah les bénisse.

Tout récemment, je commence à m’inquiéter à propos de l’avenir, par exemple, au cas où celui qui me prend en charge venait de décéder car je ne serais pas en mesure de poursuivre mes études.Il s’y ajoute que les gens commencent à m’appeler docteur. Je crains de me rabaisser après avoir été honoré.Allah sait que je ne suis nullement orgueilleux. Je m’efforcerai d’exploiter le diplôme que j’espère obtenir pour soutenir notre chère religion.Le sentiment d’inquiétitude suscité par l’éventualité de l’inachèvement de mes études me fait croire que mon sort dépend de mes parents et non d’Allah le Très-haut. J’ai peur pour ma foi. Et j’espère qu’on m’indique des méthodes aptes à consolider ma confiance en Allah , le Seul à pouvoir réaliser ce qu’Il veut et Qui veut du bien pour nous.

Texte de la réponse

Louange à Allah.

Premièrement,le meilleur traitement que tu puisses suivre, ô cher frère, est de faire la distinction entre les causes et leur Auteur, Allah le Très-haut. Quant aux humains , fonctions et travaux , ils ne sont que des moyens.

C’est Allah le Très-haut qui est le pourvoyeur de subsistance.Le Transcendant décide de la répartition des ressources.Celui qui souffre d’une faiblesse dans sa foi, substitue les causes à leur Auteur. Or, l’islam n’accepte pas que le musulman compte sur les moyens au point d’oublier  leur Auteur. Il n’accepte pas non plus l’abandon total des moyens.

Cheikh al-Islam,Ibn Taymiyyah, (puisse Allah leur accorder Sa miséricorde) a dit: « il convient de comprendre ces propos émis par un groupe d’ulémas: « se focaliser essentiellement sur les moyens est une remise en cause de la foi en l’unicité absolue d’Allah. De même, la négation de l’efficacité des moyens dénote un défaillance mentale.S’écarter totalement de l’usage des moyens est une remise en cause de la Charia. Or, la vraie confiance en Allah, la vraie espérance en Lui découlent de la triptique : foi, raison et la loi. » En voci l’explication: se fier des moyens c’est en dépendre profondément, en faire le fondement de son espérance, son recours. Or rien dans les créatures ne mérite cela car aucune créature n’est indépendamment efficace puisqu’ il lui faut des associés et des forces contraires.Et malgé tout, sans l’intervention de l’Auteur des causes celles-ci demeurent inefficaces. Ceci explique qu’Allah reste le Maître de toute chose, le Roi de tous, et que les cieux et la terre, et l’espace qui les sépare, les sphères celestes et leur contenu ont un Créateur gérant en dehors d’elles. » Receuil des avis jurdiques consulttifs (8/169)

Ibn Taymiyyah dit encore: « le croyant doit dépendre totalement d’Allah non d’un moyen quelconque, sachant qu’Allah mettera à sa disposition les moyens dont il a besoin dans sa vie ici-bas et dans l’au-delà. Les moyens étant à sa disposition et l’ordre lui étant donné de les employer, il doit les mettre en application tout en se confiant à Allah. C’est ainsi qu’il se conforme aux prescriptions, se livre au combat contre l’ennemi, se dote d’armes et d’outils de protection. Pour repousser son ennemi, il ne se contente pas de sa seule confiance en Allah sans exécuter tous les ordres relatifs au djihad. Celui qui néglige les moyens est un incapable, négligent et condamnable. » Extrait des avis juridiques et consultatifs (8/528-529)

Deuxièmement, prennons ton cas en exemple. Il est vrai que tes parents sont ta source de revenu.Tu dois savoir qu’Allah le Très-haut leur a donné ce rôle. Tu dois croire qu’Allah est capable de te traouver plusieurs sources de substance et de dépense. Regarde autour de toi. Pense-tu que tous les étudiants sont pris en charge par les leurs? La réponse est certainement non. Si tu réfléchissais profondément sur leurs moyens de substance et de dépense, tu les trouverais multiples et divers. Ton sort ne dépend pas exclusivement de tes parents et de sorte à justifier ta crainte de te voir dépourvu de substance.Tu ne dois pas hisser tes parents au rang du Maître le Très-haut, le Pourvoyeur de substance. Quelle différence entre le Créateur et le créé!Quelle différence entre l’Auteur des moyens et ceux-ci!

Médite la parole du Très-haut: « Ou quel est celui qui vous donnera votre subsistance s'Il s'arrête de fournir Son attribution ? Mais ils persistent dans leur insolence et dans leur répulsion. » (Coran,67:21) Tu la trouveras claire. En effet, Allah le Très-haut y informe les mécréents que c’est Lui qui décrète les moyens de susbstance, notmment la pluie, les fleuves, les sources d’eau. S’il le voulait, Il les empêcerait de fonctionner  car Il pourrait retenir la pluie, geler les fleuves et faire sécher les souces d’eau. Qui est-ce qui pourrait l’en empêcher? Qui est-ce qui pourrait inverser la situation?

Pour soigner ton état, médite bien la parole du Très-haut: « Puis quand elles atteignent le terme prescrit, retenez-les de façon convenable, ou séparez-vous d'elles de façon convenable; et prenez deux hommes intègres parmi vous comme témoins. Et acquittez-vous du témoignage envers Allah. Voilà ce à quoi est exhorté celui qui croit en Allah et au Jour dernier. Et quiconque craint Allah, Il Lui donnera une issue favorable,et lui accordera Ses dons par [des moyens] sur lesquels il ne comptait pas. Et quiconque place sa confiance en Allah, Il [Allah] lui suffit. Allah atteint ce qu'Il Se propose, et Allah a assigné une mesure à chaque chose.. » (Coran,65:2-3)

Tu crois que le décès de ton père  interroperait tes dépenses alors qu’Allah Lui te dit que quand le fidèle Le craint et fait ce qui lui est demandé et s’abtient de ce qui lui est interdit, il obtiendra ses moyens de substance là il s y attend le moins! Autrement dit, on lui faciliterait  des sources d’approvisionnement qu’il n’avait pas imaginées et qui ne lui étaient jamais venues à l’esprit. En effet, quand le fidèle croyant fait preuve d’une dépendence réélle d’Allah le Très-haut, Allah le met à l’abri des soucis, et dissipe ses tourments. Voilà le vrai traitement de ton état.Tu as confondu entre les moyens de substance et leur Auteur, d’où ton inquiétude et tes soucis.

Lis les propos de cet imam pour y trouver un remède efficace de ton inquiétude, de tes préoccupations et de ton chagrin. Cheikh Abdourrahman as-Saadi (puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit dans son commentaire sur la parole du Très-haut: « Si les deux se séparent, Allah de par Sa largesse, accordera à chacun d'eux un autre destin. Et Allah est plein de largesses et parfaitement Sage. » (Coran,4:130) « le verset attire notre attention sur le fait que le fidèle croyant doit espérer en Allah seul, sûr comme il est que quand Allah lui décrète un moyen de substance et de confort, il doit Le louer et Lui demander de le lui bénir.S’il arrive que le moyen disparait ou est bloqué, il ne doit pas céder à la confusion. Il doit savoir qu’il n’a été privé que d’un moyen parmi d’innombrables autres et que sa substance ne dépend pas uniquement d’un moyen précis car Allah peut lui procurer un autre meilleur et plus éfficace. Mieux, il peut lui en donner plusieurs. Aussi doit-il, dans tous les cas, reconnaître la grâce de son Maître et amplifier son désir de Sa bienfaisance.Qu’il se focalise sur cela et multiplier les invocations nourries par l’espérance.En effet, Allah S’est exprimé à travers Son Prophète en ces termes: « Je suis là où Mon fidèle serviteur croit Me trouver. S’il pense du bien de Moi, c’est cela qu’il va trouver. S’il pense du mal de Moi, c’est cela qu’il va érouver. » (rapporté par Ahmad et jugé authentique par al-Albani dans Sahih at-Targhib (3386)

Il (Allah) dit: « aussi longtemps que tu M’invoqueras armé de ton espérance, Je te pardonnrai indifféremment, quel que sois ton état. » (rapporté par at-Tirmidhi (2805) et jugé authentique par al-Albani dans Sahih at-Tirmidhi. Extrait légèrement remanié.Voir Tayssir al-Latif al-Mannan fii khoulaassati tafisir al-ahkaam,p.85, édition al-Maarif.

Ô esclave-serviteur d’Allah! Médite encore ce hadith d’Omar ibn al-Khattab (p.A.a) selon lequel il affirme avoir entendu le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dire: si vous faisiez confiance à Allah vraiement, Il vous apporterai votre substance comme Il le fait pour les oiseaux. Ceux-ci débutent la journée le ventre vide, et reviennent le soir le ventre plein. » (rapporté par Ahmad,205 et par at-Tirmidhi,2344 et jugé authentique par al-Abani.

Sache que tu trouveras ta solution dans la concrétisation de la confiance en Allah, dans la réalisation de ton espérance et dans ton réél attchement (à Allah) Ton problème n’est pas lié à  la vie ou la mort  de quelqu’un car les méthodes qu’Allah le Très-haut applique dans la gestion des affaires de Ses créatures ne changent pas en fonction de la vie ou de la mort de quelqu’un.

Troisièmement, nous concluons avec toi en évocant une affaire, à savoir que ton inquiétude, tes soucis et rourments proviennent d’actes de desobéissance que tu as perpétrés, de péchés par toi commis. Fais ton introspection.Traite les violations que tu perpétues car Allah le Très-haut peut anticiper le châtiment de celui qui se trouve dans un état pareil. Nous savons ce qui se passe dans les universités mixtes en termes de dégâts et de péchés. Veille à t’en débarrasser par le repntir.

L’imam Ibn Qayyim al-Djawziyyah (puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit:  « les actes de rebellion et péchés appellent des châtiments, notamment un sentiment de terreur installé dans le coeur du rebel de sorte qu’on le voie toujours pronfondépent terrorisé. C’est parce que l’obéissance à Allah constitue la plus importante fortification d’Allah qui met celui qui s’y refugie à l’abri des châtiments d’ici-bas et de l’au-delà. Celui qui reste dehors se trouve assiégé de toutes parts par des craintes. Celui qui obéit à Allah touve ses craintes remplacées par l’assurance. Celui qui Lui désobéit trouve sa quiétude remplacer par des craintes. Le rebel vit dans un état d’instabilité permanent avec un coeur aussi crainitif qu’un oiseau. Dès qu’on fait bouger sa porte, il se dit: voilà venir ce que je demandais! Dès qu’il entend le bruits de pas, il craint qu’il ne s’agisse de  quelque chose qui va l’emporter.Il en arrive à croire que tout cri le vise et que tout mal ne peut se dirige vers un autre que lui! Quant à celui qui craint Allah, Allah le met à l’abri de tout. Celui qui ne craint pas Allah, Allah le plonge dans la peur. » Voir al-Djawaab al-kaafi,p.50 

Allah le sait mieux.

Source: Islam Q&A